5ème dimanche ordinaire, année C

5ème dimanche ordinaire, année C

Chers frères et Sœurs,

Chacune des lectures de ce dimanche décrit des attitudes humaines ou chrétiennes essentielles : il me semble qu’elles nous encouragent à approfondir la compréhension de notre prière du dimanche.

Aussi bien le prophète Isaïe, que Paul ou Pierre passent par des expériences et des états d’âme semblables : l’Eglise nous invite aujourd’hui à nous laisser toucher par le récit de leur expérience.

– « Je vis le Seigneur » affirme IsaÏe –mes yeux ont vu le Roi »

– « Le Seigneur est apparu à Pierre, aux Douze, aux 500 et puis à moi », poursuit Paul.

– Pierre, quant à lui, voit Jésus monter dans sa barque de pêcheur.

Ensuite, chez ces trois hommes si différents, la rencontre du Seigneur suscite crainte et frayeur, car ils se sentent « pécheurs ».

– Isaïe : « Je suis un homme aux lèvres impures… »

  • Paul : « Moi, l’avorton, le plus petit des Apôtres, je ne suis pas digne… »
  • Et Pierre, de renchérir : «Eloigne-toi de moi, car je suis un homme pécheur. »

Après quoi c’est une parole de réconfort, de confirmation qui leur est adressée par le personnage qui les a effrayés :

Ta faute est enlevée, dit l’Ange en touchant les lèvres du prophète d’un charbon brûlant.

– Et voilà que Paul reprend courage en prenant conscience que ce qu’il est, il le doit à la grâce de Dieu, a.v. à ce Jésus qui l’a aimé à la folie, jusqu’à mourir pour lui.

– Pierre enfin entend de la bouche du Maître cette brève invitation, tant de fois répétée tout au long des évangiles : « Sois sans crainte… ! »

Ne crains pas… de te sentir inférieur à la tâche, ni seul face à Jésus et son message, ni peu conscient du sens profond de la vie, ni lent à te détacher de tes cargaisons de soucis, de bobos, de craintes, de défauts, de manies et de préjugés. Bref: ne crains pas de quitter les rives étroites de tes petitesses pour avancer au large… – Quoi de plus doux que cette voix du seigneur qui nous invite ?

Vient maintenant le temps de l’engagement : à chacun Dieu va proposer un tâche.

  • Isaïe se fait interpeller : « Qui sera notre messager ? »
  • Paul, bien qu’indigne et ex-persécuteur, se voit nommé Apôtre.
  • Quant à Pierre, le voilà invité contre toute sagesse professionnelle, à reprendre une pêche qu’il vient d’interrompre sans résultat.

Finalement, tous les trois vont surmonter le sentiment de leur radicale faiblesse :

-Moi, je serai ton messager, propose Isaïe.

– Ta grâce en moi n’a pas été stérile affirme Paul.

– Et St Pierre : Malgré une nuit de peine perdue, sur Ta parole, Seigneur, je jetterai les filets.

Le comble: à peine leurs barques sont-elles pleines à craquer, que les Apôtres quittèrent tout: Jésus leur promet une vie de plénitude.

Mes sœurs, mes frères, ces récits nous sont donnés « pour notre instruction »

Où nous retrouvons nous entre ces lignes ?

Quels que soient notre âge, notre état de vie, notre profession, dans ce monde où nous vivons et dont nous nous voulons solidaires, laissons nous porter par un mot, une phrase,une interpellation entendue aujourd’hui : ce sera peut-être:

« Avance au large » ? ou « J’ai peiné sans rien prendre mais sur ton ordre je vais y aller.. » ou encore : « Sois sans crainte… » ou encore : « Laissant tout , ils le suivirent  » ?

Ou bien nous laisserons-nous toucher par cette parole mystérieuse « Désormais ce sont des hommes que tu prendras  » ? Ne serait-ce pas une invitation à laisser là nos cargaisons d’assurances humaines pour faire davantage attention à l’homme, à l’humain, tabernacle du divin ? Invitation à nous rendre plus abordable en laissant de côté notre précieux portable ? à regarder le visage de notre interlocuteur en laissant de côté notre ordinateur ?

Curieusement, Jésus n’est pas allé à la pêche aux hommes, il n’est pas allé prendre, Il s’est plutôt laissé prendre :

« Prenez et mangez….prenez et buvez…. »

Par amour pour vous je me donne en nourriture de miséricorde :

en mémoire de Moi, faites de même

en prenant les hommes dans les filets de votre miséricorde. »

AMEN !

Frère Grégoire

illustration: Poisson à la croix, symbole de Jésus-Christ, Louxor, Egypte, vers 400-500 (Musée du Louvre)

Billets apparentés

Homélie du 32ème dimanche ordinaire, année C 6 novembre 2016 Homélie du 32ème dimanche ordinaire, année C Ce n'est pas sans crainte que j'aborde un essai de commentaire de la Parole de ce diman...
15ème dimanche ordinaire, année C 15ème dimanche ordinaire, année C , Luc 10 25-37 Mes Frères, mes sœurs; A proportion des grandes misères apparues dans le monde ces derniers tem...
Homélie 6ème dimanche de Pâques C 1er mai 2016 à C... Homélie 6ème dimanche de Pâques C 1er mai 2016 à Clerlande Comment faire pour que le message reçu ce dimanche soit parlant pour aujourd’hui ?  ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.