Entrée en Avent

Homélie du dimanche 3 décembre 2017

Entrée en Avent

« Notre Père, qui es aux cieux »

Introduction

Mes sœurs, mes frères,
L’ Avent se présente à nous comme un nouveau départ, le temps du long désir de la Venue de l’Enfant-Dieu à Noël. C’est donc une nouvelle année qui commence pour nous et que je vous souhaite habitée de cette quête de Jésus-Christ.

Chrétiens, nous savons que notre vie n’est pas cyclique, elle ne se répète pas, comme le font les saisons. Nous sommes en marche vers Quelqu’un de mystérieux qui vient à notre rencontre et à la rencontre de l’Histoire humaine. Quand nous regardons derrière nous, nos souvenirs, notre réalité, nous constatons, espérons-le, que nous changeons au fil des circonstances, de nos rencontres, de notre santé.

C’est au cœur de nos évolutions personnelles, des mutations du monde que le Seigneur vient nous apporter sa Bonne Nouvelle, ses Béatitudes : paix et joie, pardon et réconciliation, compassion et amour. Nous sommes comme l’enfant face à la mer. Le message de l’Evangile nous dépasse tellement.
L’amour de Dieu ne cesse de grandir en nous. Oui, nous avons besoin de marcher de commencements en commencements jusqu’à des commencements qui n’ont pas de fin. Telle est bien le chemin proposé jusqu’à Noël : vivre de ce grand mystère de Jésus qui vient à notre rencontre et qui nous invite à tout Lui donner et même davantage. L’amour du Christ est toujours actif et il nous invite à veiller, à répondre à sa Venue. Telle est la pédagogie de l’Eglise.
Nos rêves sont devant nous car nous sommes attendus par un Etre nouveau que nous connaissons si mal dans son amour extrême toujours en marche. Tournons-nous vers sa Croix et marchons joyeux vers une nouvelle naissance, celle du Christ vivant en nous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.