Fête de saint André 30/11/2017

​Jeudi 30 novembre  2017

Fête de saint André

Introduction

Mes sœurs, mes frères,
C’est aujourd’hui, jour de fête, jour de joie. La fête de St André, apôtre, premier-appelé, patron de notre monastère nous concerne tous :
• À commencer par ceux et celles qui portent le nom d’André dont certaines sont parmi nous ;
• Ensuite chacun des frères de notre communauté, chacun avec ses joies, ses épreuves, ses combats intérieurs. Le P. Clément que j’ai entendu ce matin et Mambré se joignent à nous, de même le P. Reggy, nos frères malades ou absents.
• La tradition monastique, nos frères à Zevenkerken Bruges, et Valyermo en Californie célèbrent en ce jour le même patron.
• Sans oublier nos moines défunts, nos familles et amis et plus encore une longue tradition monastique qui court jusqu’à la révolution française et trouve sa source en 1111 à Antioche ;

Je reviendrai dans mon homélie sur quelques aspects de la vie de St André, dont le nom nous invite au courage et à la persévérance. Notre frère Jean-Yves y a trouvé l’appel de sa propre vocation en entendant les paroles de Jésus : « Venez derrière moi, je vous ferai pêcheurs d’homme ». Pour un breton, né au bord de la mer, ces paroles avaient un sens encore plus profond.

Le frère Jean-Yves Quellec

André avec Simon, tous les autres et nous-mêmes, ont lâchés leurs filets et ont pris la route du Seigneur invisible et présent. Saint André a tenu jusqu’au bout. Il a endossé la Croix de son Seigneur en lâchant tout.
​Il a été proche par un supplice semblable et plus encore par une configuration d’amour. Là est le secret de son parcours et de sa vie.
Nous tous, moines et amis de Saint-André de Clerlande, tournons nous vers la Croix et essayons de lui ressembler en aimant davantage.

​Homélie

Saint André, disciple de Jean-Baptiste, est devenu le patron de l’Eglise de Constantinople, comme Pierre l’est de celle de Rome. Il est lié particulièrement à notre monastère et à l’abbaye de saint André à Bruges dont Clerlande est issu.

Église des Saints-Apôtres, Constantinople

En ce jour, il ravive notre foi en Jésus, comme l’exprime si bien saint Paul dans l’épître aux Romains : « Si tu affirmes de ta bouche que Jésus est le Seigneur, si tu crois de tout ton cœur que Dieu l’a ressuscité d’entre les morts, alors tu seras sauvé ». Rom 10. 9.

Notre vie peut être habitée par l’angoisse, la crainte du temps qui s’écoule trop vite, la maladie, la mort toujours présente au milieu de nous. Nous prenons conscience d’un manque, voire même de tristesse et de découragement.  Saint André nous invite à l’éveil intérieur et à aimer davantage l’appel de Jésus que nous avons entendu il y a bien des années. En effet, quand Jean-Baptiste dont il était le disciple, désigna en Jésus « Voici L’Agneau de Dieu », il suivit Jésus et ne le quitta plus. Protoklètos, c’est le premier disciple à suivre Jésus, le premier à répondre à son appel.

C’est un homme de relation, attentif aux situations et aux personnes rencontrées. Il présente son frère Simon à Jésus. Lors de la multiplication des pains, il amène à Jésus le jeune garçon portant cinq pains et deux poissons. Lorsque des grecs veulent rencontrer Jésus c’est encore à lui qu’ils s’adressent. L’appel de Jésus qui passe par Jean-Baptiste est un appel émouvant, car il ouvre la voie à la création du groupe des 12 Apôtres et par là à la mission qui leur sera confiée dans l’Eglise pour le salut de l’humanité. De plus, ce choix du premier appelé est un signe révélant la connivence qui reliait Jean-Baptiste à Jésus, l’ami de l’époux qui se tient là et écoute. La voix de l’époux le comble de joie, écrit St Jean (Jn 4. 30).

La fête de ce jour est pour nous un jour de grâce, suscitant davantage notre adhésion à la vocation qui est la nôtre, à ne rien préférer à l’amour du Christ. Rappelons-nous l’appel qui nous a conduit ici, ensemble, sur ce chemin mystérieux de la foi. Cet appel entendu, reçu, est lié aussi à ceux et celles, dans nos familles et nos relations, qui nous ont conduit vers ce choix, préparant les chemins du Seigneur. Cette fête anticipe de quelques jours notre entrée dans l’Avent, ce temps du long désir, ce temps qui nous prépare à la rencontre de l’Enfant-Dieu, l’Agneau de Dieu qui enlève le péché du monde et les nôtres.

Après la Pentecôte, la tradition rapporte qu’André a été l’évangélisateur des peuples qui bordent la Mer Noire, puis la Mésopotamie, la Bithynie (la côte turque), Ephèse, la Thrace, la Crimée, Byzance, le nord du Péloponnèse, en Achaïe où il fut crucifié à Patras en l’an 60 sous Néron.

Ses reliques comptent parmi les plus importantes dans la basilique Saint-Pierre de Rome. Le Bernin construisit une des quatre logias autour du chœur de la basilique pour la conserver. Finalement, elles furent rendues en grande partie à l’Eglise de Grèce dans  les années 1960-1970. Ainsi, le Pape Paul VI créa la surprise, en restituant son crâne à l’Eglise de Patras.

Si cette fête peut réveiller notre foi en songeant à l’appel reçu de Dieu, elle nous rappelle aussi que chacune de nos vies engagées à la suite du Christ passe par la croix et nous ouvre à une immense compassion pour les autres, à une communion.

Pierre et André, deux frères de sang, deux galiléens pêcheurs, sont représentés sur des icônes comme deux frères qui s’embrassent, l’Eglise latine et l’Eglise d’Orient. Rappelez-vous, le Pape Paul VI et le patriarche Athénagoras se sont embrassés à Jérusalem le jour de l’Epiphanie 1964. Pierre et André deviennent ainsi le symbole de la marche vers l’unité des Eglises sœurs d’Orient et d’Occident. Que cette fête renforce aussi notre communion fraternelle, à travers les épreuves rencontrées, qu’elle nous réjouisse de cette présence qui nous accompagne chaque jour dans le mystère eucharistique que nous célébrons.

Fr. Martin

Image: « Saint-André », Détail d’un fragment du tombeau de saint Lazare, vers 1160, Muséen Rolin, Autun

Billets apparentés

Entrée en Avent Homélie du dimanche 3 décembre 2017 Entrée en Avent« Notre Père, qui es aux cieux »Introduction Mes sœurs, mes frères, L’Avent se présente ...
30è Dimanche T.O. Dimanche 29 octobre 2017 30è Dimanche T.O. ​Introduction Mes sœurs, mes frères, vous avez été nombreux à nous accompagner lors du décès du P. Barna...
Messe de funérailles du Père Dieudonné (Homélie)... Vendredi 27 octobre 2017 Messe de funérailles du Père Dieudonné​Le cœur du moine, de tout chrétien, est sans repos tant qu’il ne demeure en Die...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *