Conversion de St-Paul et Unité des Chrétiens 25/01/2017

Introduction

Nous célébrons aujourd’hui la clôture de la semaine de l’unité et la conversion de saint Paul. Sur la route de Damas, Saul de Tarse fait une double découverte :
Jésus de Nazareth, Fils béni du Père, le Ressuscité de Pâques
Et il est face à une question qui le bouleverse jusqu’au fond de son être : « Saul, Saul, pourquoi me persécutes-tu ? ». Et dans ce tu, se présente le visage des chrétiens qu’il a tant persécutés. Jésus s’identifie aux frères, à la communauté.

Au début de cette eucharistie demandons au Seigneur qu’à notre tour nous reconnaissions la présence de Jésus Christ en chacun de nos frères.
Et pour être accordés à ce que nous célébrons, confessons notre pauvreté et la miséricorde de Dieu. Lire la suite

Billets apparentés

Homélie de Pentecôte 2018 La Pentecôte nous offre un sentiment de plénitude, d’aboutissement dans l’amour que notre Père des cieux nous transmet. Progressivement, nous entrons ...
Homélie de la fête de saint-Benoît du 21/03/2018... Fête de st-Benoît Homélie de la fête de saint-Benoît du 21/03/2018Introduction Chers frères et amis de Clerlande, Nous célébrons aujourd’hui sa...
Alliance fondatrice : Dimanche 18/02/2018 Homélie du dimanche 18 février 2018 Mc 1, 12-15 Alliance fondatrice Les deux premières lectures évoquent l’alliance établie entre Dieu et Noé. Temp...

La Tentation de St-Antoine vue par Jérôme Bosch

fête des saints - clerlande - jérôme bosch

 

Tentation de St Antoine- Jérôme Bosch
Triptyque de « la Tentation de St Antoine » de Jérôme Bosch, 1506 : volet central 131,5 x 119 cm ; panneaux latéraux (gauche et droit), 131,5 x 53 cm. Ce triptyque est conservé au Museu Nacional de Arte Antiga à Lisbonne (Portugal).
Au sujet de St-Antoine ( +356,  Fête le 17 janvier)

C‘était un jeune homme riche, propriétaire terrien en Haute-Égypte. Mais la question de son salut le tourmentait. Préoccupé par ce qu’il avait lu dans les Actes des Apôtres qui décrivent la première communauté chrétienne où tout était en commun, il entre dans une église. Et c’est là qu’il entend l’Évangile du jeune homme riche. Il est saisi par la coïncidence : ce texte s’adresse à lui, pense-t-il, et aujourd’hui même. Il distribue sa fortune aux plus pauvres et se retire quelque temps après dans le désert de Nitrie, habitant un fort militaire abandonné.
Là, pendant plus de vingt ans, il subira les attaques du démon qui prend l’apparence de bêtes féroces ou sensuelles. Ce sont les célèbres tentations de saint Antoine. (source)

Lire la suite

Billets apparentés

Le Baptême du Christ vu par Le Tintoret L a seconde moitié du XVIe siècle a été à Venise une grande époque de rivalités artistiques entre le grand et « sublime » Titien dont la domination ...
L’exposition du corps de Saint Bonaventure, par Zu... Saint Bonaventure, Cardinal-Évêque et Docteur de l'Église (1221-1274). Fête le 15 Juillet.  L’exposition du corps de Saint Bonaventure (Gio...

L’exposition du corps de Saint Bonaventure, par Zurbaran

Saint Bonaventure, Cardinal-Évêque et Docteur de l’Église (1221-1274). Fête le 15 Juillet.

 

L’exposition du corps de Saint Bonaventure - Zurbaran, 1629
L’exposition du corps de Saint Bonaventure (Giovanni da Fidanza, 1218-1274), par Zurbaran, 1629. Huile sur toile 250 × 225 cm, Musée du Louvre, Paris.

« C’est cette faveur secrète que nul ne connaît s’il ne la reçoit et que nul ne reçoit s’il ne la désire, et que nul ne désire si ce n’est celui qui est enflammé jusqu’au fond des entrailles par le feu du Saint-Esprit, que Jésus-Christ a porté sur cette Terre. » S B

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Billets apparentés

La Tentation de St-Antoine vue par Jérôme Bosch  Triptyque de "la Tentation de St Antoine" de Jérôme Bosch, 1506: volet central 131,5 x 119 cm; panneaux latéraux (gauche et droit), 131...
Le Baptême du Christ vu par Le Tintoret L a seconde moitié du XVIe siècle a été à Venise une grande époque de rivalités artistiques entre le grand et « sublime » Titien dont la domination ...