30è Dimanche TO. année C : “UNE SOLIDARITÉ ÉVANGÉLIQUE

UNE SOLIDARITÉ ÉVANGÉLIQUE

30ème dimanche C 2019

Luc 18, 9–14

Aujourd’­hui nous aurions plu­tôt ten­dance à retour­ner cette para­bole, et à nous dire : « Moi, au moins, je ne suis pas un pha­ri­sien, je ne suis pas comme ces pha­ri­siens de bons chré­tiens pra­ti­quants et ver­tueux, ou comme ces clercs qui nous font la leçon. Je suis un pécheur, je n’ai pas peur de le recon­naitre ; je suis même, au fond, un mécréant, mais je sais que Jésus aimait sur­tout les pécheurs, les mar­gi­naux. Je suis du bon côté. Je ne vais pas m’exhiber à l’église, devant tout le monde ; je pré­fère res­ter der­rière et sor­tir quand la litur­gie m’ennuie trop. Et quand je rentre à la mai­son, je suis cer­tain d’être deve­nu un ami de Jésus. J’ai com­pris que l’évangile était pour moi… »

Lire la suite

à lire aussi

29e Dimanche du TO C. 2019

29e Dimanche du TO C. 2019

20 octobre 2019

« Il faut tou­jours prier sans se décou­ra­ger » dit St-Luc. Et il donne une para­bole éton­nante : un juge inique qui ne res­pecte pas Dieu et se moque des hommes, et une pauvre veuve qui lui casse la tête jusqu’à ce qu’elle obtienne jus­tice. Ce n’est pas une allé­go­rie que l’on pour­rait déchif­frer terme à terme : Dieu n’est pas ce juge inique mais nous, nous sommes bien comme cette pauvre veuve. Qui de nous n’a pas fait la triste expé­rience de prières de demande inlas­sa­ble­ment répé­tées et jamais encore exau­cées : la prière des parents pour un fils ou une fille qui s’égarent, la prière pour un frère ou une sœur acca­blés par le sort ou en proie à une trop lourde dépres­sion. Le monde est sub­mer­gé par le flot inces­sant de ces prières qui semblent déses­pé­ré­ment vaines.

Lire la suite

à lire aussi

UN MONASTÈRE BÉNÉDICTIN A PROXIMITÉ DE LOUVAIN-LA-NEUVE ET D'OTTIGNIES