Toussaint 2019

Homélie TOUSSAINT 2019

En cette fête de la Toussaint, nous rap­pe­lons à notre mémoire, nous ren­dons hom­mage, nous célé­brons, nous fêtons tous les saints au sens très large. Un peu comme saint Paul dans une de ses épitres dési­gnait les dis­ciples de Jésus, par le terme « les saints », c’est-à-dire ceux qui sont sanc­ti­fiés par l’E.S. qu’ils ont reçu au bap­tême. Rappelons-nous aus­si que nous sommes tous appe­lés à la sain­te­té. Abandonnons les pro­pos défai­tistes qui sourdent en nous : « Je ne suis pas un saint, je ne veux d’ailleurs pas le deve­nir. Les saints sont des héros qui ne m’intéressent pas. Tout au plus ont-ils été des modèles pour leurs contem­po­rains, mais aujourd’hui je les vois plu­tôt comme des modèles inac­ces­sibles ». A ce tableau sombre, ajou­tons encore le fait que les béa­ti­tudes peuvent nous paraître comme une sorte de mur infran­chis­sable, qui nous décou­rage rien que de le regar­der : il y a tel­le­ment de choses dif­fi­ciles dans tout cela pensons-nous.

Lire la suite

à lire aussi

30è Dimanche TO. année C : “UNE SOLIDARITÉ ÉVANGÉLIQUE

UNE SOLIDARITÉ ÉVANGÉLIQUE

30ème dimanche C 2019

Luc 18, 9–14

Aujourd’­hui nous aurions plu­tôt ten­dance à retour­ner cette para­bole, et à nous dire : « Moi, au moins, je ne suis pas un pha­ri­sien, je ne suis pas comme ces pha­ri­siens de bons chré­tiens pra­ti­quants et ver­tueux, ou comme ces clercs qui nous font la leçon. Je suis un pécheur, je n’ai pas peur de le recon­naitre ; je suis même, au fond, un mécréant, mais je sais que Jésus aimait sur­tout les pécheurs, les mar­gi­naux. Je suis du bon côté. Je ne vais pas m’exhiber à l’église, devant tout le monde ; je pré­fère res­ter der­rière et sor­tir quand la litur­gie m’ennuie trop. Et quand je rentre à la mai­son, je suis cer­tain d’être deve­nu un ami de Jésus. J’ai com­pris que l’évangile était pour moi… »

Lire la suite

à lire aussi

UN MONASTÈRE BÉNÉDICTIN A PROXIMITÉ DE LOUVAIN-LA-NEUVE ET D'OTTIGNIES