Trésors de Côte d’Ivoire : aux sources des traditions artistiques

Les enjeux de cette publi­ca­tion consistent à mettre en lumière l’unité pro­fonde qui relie les peuples si divers de la Côte d’Ivoire et à mon­trer com­bien leurs cultures si variées trouvent leurs sources au coeur même du pays et au‐delà des fron­tières. La beau­té gran­diose et la force redou­table des sculp­tures parlent d’elles-mêmes et expriment la richesse éton­nante des Arts de la Côte d’Ivoire, qui dépasse ses fron­tières, mais trouve là un lieu d’expression excep­tion­nel. Le raf­fi­ne­ment des orfèvres akan a dépo­sé son empreinte sur la sculp­ture en bois et lui a don­né un raf­fi­ne­ment inéga­lé. Ce livre pré­sente un par­cours ini­tia­tique, réca­pi­tu­lant les grands moments cultu­rels de la Côte d’Ivoire et faci­li­tant la com­pré­hen­sion d’un monde cultu­rel si mul­tiple : cadre géo­gra­phique, popu­la­tion, pré­sen­ta­tion des don­nées his­to­riques (cartes, migra­tions), les signes sculp­tés les plus signi­fi­ca­tifs des cultures res­pec­tives, situés dans une pers­pec­tive esthé­tique de l’histoire de l’art et les tech­niques uti­li­sées (sculp­ture, orfè­vre­rie, pein­ture, poids à peser l’or, tis­sage.). Plus de deux cent cin­quante objets sont pré­sen­tés en pri­vi­lé­giant les oeuvres majeures de la grande sculp­ture en bois, l’orfèvrerie akan et ses terres cuites. Les conclu­sions sou­lignent le riche patri­moine de la Côte d’Ivoire qui se crée de nos jours et com­bien uni­té et diver­si­té se conjuguent sur le plan cultu­rel et natio­nal.

François Neyt

Fonds Mercator,  Décembre 2014

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.