dimanche 16 octobre 2016

dimanche 16 octobre 2016. 29e T.O. ©

Prière uni­ver­selle

  1. Ô Dieu, Créateur et Père de tous les hommes,
    nous aimons répondre à l’invitation de ton Fils Jésus
    de « prier tou­jours
    et sans se décou­ra­ger ».
    Pour être fidèles à cette voca­tion,
    nous nous confions au Christ
    qui, les bras levés sur l’arbre de la croix,
    inter­cède devant toi pour le monde
    qui n’en finit pas de crier sa détresse :

Ô Dieu Saint, Ô Dieu Fort,
Ô Dieu Immortel, béni sois ton nom

  1. Ô Dieu, Sauveur de tous tes enfants que tu aimes,
    nous por­tons devant toi les cris et les larmes
    qui montent depuis Haïti, Alep,
    et depuis tous ces lieux de la pla­nète
    où tout espoir est étouf­fé,
    où toute prière est impos­sible.
    Puisque, nous ici, avons le pri­vi­lège d’être debout,
    et avons la force de tenir nos bras levés,
    reçois, Seigneur, les mots de notre prière
    comme s’ils étaient les mots
    enfouis au cœur des mal­heu­reux.
  1. Ô Dieu, qui mets dans le cœur de tout homme
    le Désir de Te dési­rer,
    nous sommes en com­mu­nion
    avec toutes celles et tous ceux sur notre pla­nète
    qui ont accueilli le secret de la prière,
    et qui pour­suivent l’aventure de l’Espérance
    à tra­vers les doutes, les décep­tions,
    par­fois même les révoltes cachées.
    Nous te ren­dons grâce
    de ce que ton Fils, homme par­mi les hommes,
    a connu l’angoisse de l’agonie à Gethsémani,
    et a crié, du haut de la Croix :
    « Mon Dieu, pour­quoi m’as-tu aban­don­né ? »
    ain­si, n’avons-nous pas honte devant toi
    lorsque nous ces­sons de prier,
    au lieu de faire confiance à ton mys­té­rieux amour.
  1. Demain, nous retrou­ve­rons le bon­heur tout simple
    de nos mai­sons, nos familles, nos amis, nos com­mu­nau­tés,
    nos voi­sins, nos rues, nos milieux de vie.
    Et nous serons là, dis­crè­te­ment,
    pour te rendre grâce, Seigneur,
    et gar­der, allu­mée, la petite veilleuse de l’Espérance.
    Garde atten­tive l’oreille de nos cœurs,
    pour per­ce­voir, frap­pant à notre porte,
    les appels de ceux qui n’attendent plus rien,
    qui n’espèrent plus, qui ne prient plus.
    Que notre douce hos­pi­ta­li­té leur révèle
    que tu les entends, que tu les attends,
    que, déjà, tu les as devan­cés.

fr. Dieudonné

.

Billets apparentés

Prière uni­ver­selle du 23e dimanche T.O. (B) Prière Universelle, 9 sep­tembre 2018 23e dimanche T.O. (B) Le Royaume de Dieu est déjà par­mi nous : des aveugles per­çoivent la lumière, des sour…
Prière uni­ver­selle du 21e dimanche T.O. (B) 26 juillet 2018 Prière uni­ver­selle du 21e dimanche T.O. (B) Seigneur Jésus, regarde‐nous avec ten­dresse. Nous avons éta­bli notre campement​à mi…
Prière de la 17è semaine du T.0. Dimanche 29 juillet 2018 Prière de la 17è semaine du T.0. Une grande foule qui attend du pain, à nos portes et au loin. Ouvre nos yeux, Seigneur J…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.