Nouvelles du monastère de Mambré. 12/2016

18 décembre 2016

Bonjour à toutes et à tous.

Il y a peu, je vous avais deman­dé d’offrir une classe pour l’école secon­daire de Mambré.
ADD a cher­ché d’autres finan­ce­ments pour fina­li­ser le pro­jet.

http://www.addafrique.be/

En novembre der­nier, nous avons été, Brigitte, Didier et moi-même, à l’inauguration de l’école St-Benoît , en pré­sence de nom­breuses per­son­na­li­tés dont le délé­gué du ministre de l’Education de la République Démocratique du Congo.
Dix classes et six locaux admi­nis­tra­tifs sont tota­le­ment ache­vés et équi­pés. Il reste trois classes à construire pour ter­mi­ner l’école.
Un beau mon­tage de pho­tos est mon­tré dans le hall ain­si que sur notre site.

L’école compte actuel­le­ment 646 élèves dans le pri­maire et 540 dans le secon­daire.  Elle gère les frais des pro­fes­seurs grâce un miner­val et l’intervention de l’Etat Congolais. Cette ges­tion est faite par une femme congo­laise qui tient bien les cor­dons de la bourse, ce qui n’est pas tou­jours facile là-bas, ici non plus d’ailleurs…

Le Monastère de Mambré marche bien. On y récolte légumes et fruits et élève des poules, cochons, canards et lapins. Il faut savoir que le frère Bijou est retour­né en Inde, dans son monas­tère du Kerala il y a un an. C’est lui qui avait fait redé­mar­rer la ferme et l’élevage à Mambré. Ce qui veut dire que les tâches sont actuel­le­ment répar­ties entre les moines congo­lais qui ont rele­vé le défi.

De même à Mongata, situé à 120 km de Kinshasa, sur le pla­teau des Batékés, les récoltes aug­mentent : nous sommes à 23 ha de terres culti­vées.

Dire qu’il n’y a pas de pro­blème… mais où n’y en a-t-il pas ? Frère Martin les résout, un à un, avec Frère Clément que vous avez vu à Clerlande récem­ment.

Si notre action fonc­tionne, c’est prin­ci­pa­le­ment parce qu’il y a une struc­ture là-bas et ici et cela, c’est impor­tant ! Bien sûr, il y a du pain sur la planche, vous vous en dou­tez bien, mais nous vou­lons avan­cer pas à pas et, à chaque pas, aller jusqu’au bout ou le plus loin pos­sible.

Merci pour votre sou­tien si pré­cieux, mer­ci pour votre écoute et bonnes fêtes de Noël à tous.

Thierry Donck

pho­to­gra­phie : Une classe de l’école saint-Benoît à Mambré

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.