Suite à l’enquête et à la rentrée annuelle…

Les suites don­nées à l’enquête et à la ren­trée annuelle de Clerlande

L es moines de Clerlande portent le tré­sor spi­ri­tuel qui leur est confié dans ce site mer­veilleux appe­lant au silence, au recueille­ment, à la prière et à l’accueil. Au début du mois d’octobre, lors de la ren­trée annuelle, je vous ai fait part de notre fra­gi­li­té et une enquête adres­sée à cha­cun et cha­cune de vous a mis en lumière : le bon­heur de l’accueil, la grâce du lieu, les célé­bra­tions nour­ris­santes, l’ouverture de Clerlande, mais aus­si des inter­ro­ga­tions sur l’avenir et de nom­breuses pro­po­si­tions concrètes concer­nant les ser­vices à rendre, la litur­gie, les ate­liers de Clerlande, le monas­tère de Mambré à Kinshasa.

Après avoir réflé­chi à cet ensemble de pro­po­si­tions avec les frères de Clerlande, la com­mu­nau­té vous remer­cie et se réjouit des pos­si­bi­li­tés de col­la­bo­ra­tion dans dif­fé­rents domaines, non plus comme des aides seule­ment, mais comme des res­pon­sa­bi­li­tés assu­mées ensemble. Il nous est deman­dé d’être plus atten­tifs à l’accueil et à la convi­via­li­té en ce qui concerne les nou­veaux visages décou­vrant Clerlande. Il convient aus­si de gar­der le sou­ci de la dis­cré­tion entre nous et à l’extérieur.

Trois pro­po­si­tions concrètes vont se mettre en route :

1. Un Conseil moines‐laïcs : Quatre laïcs, hommes et femmes, ren­contrent le Séniorat de Clerlande, com­po­sé de quatre frères et de moi‐même. Ce Conseil moines‐laïcs pro­pose des orien­ta­tions concer­nant la vie de Clerlande aujourd’hui et demain.

2. Une fra­ter­ni­té de Clerlande est née : elle sou­haite se nour­rir de la tra­di­tion béné­dic­tine, telle qu’elle se vit à Clerlande, et est prête à don­ner d’elle-même. C’est une fra­ter­ni­té ouverte, proche des oblats de Clerlande.

3. En ce qui concerne l’eucharistie domi­ni­cale : deux choses.
Les uns aiment les ren­contres infor­melles autour d’un apé­ri­tif dans le living de la com­mu­nau­té.
D’autres sou­haitent pro­lon­ger les échanges humains et spi­ri­tuels
Par un repas et des ren­contres l’après-midi. Nous conti­nue­rons « ces dimanches autre­ment » envi­ron toutes les six semaines.

Voilà en quelques mots trois réa­li­tés qui s’ouvrent et qui n’en excluent pas d’autres par la suite. Nous sommes vrai­ment heu­reux du réseau que vous consti­tuez et nous vous remer­cions pour votre pré­sence, les col­la­bo­ra­tions nais­santes et ce qui nous relie dans la prière et le tra­vail.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.