Le Baptême du Christ vu par Le Tintoret

L a seconde moi­tié du XVIe siècle a été à Venise une grande époque de riva­li­tés artis­tiques entre le grand et « sublime » Titien dont la domi­na­tion reste incon­tes­tée, le « téné­breux » Tintoret et le « brillant » Véronèse, sans oublier le jeune et talen­tueux Jaccopo Bassano. Dans dif­fé­rents domaines, se mul­ti­plient por­traits, com­mandes reli­gieuses et com­po­si­tions mytho­lo­giques.

Le Baptême du Christ par Le Tintoret, 1580 — 283 × 162 cm — San Silvestro, Venise

Les domaines du sacré et du pro­fane sont sou­vent confon­dus dans le même tableau : Cette période nous offre des tableaux repré­sen­tant des repas bibliques, et par ailleurs le « lumi­nisme » (rôle de la lumière dans l’organisation cohé­rente des formes par le jeu des valeurs tonales) est abor­dé sous le titre de « noc­turnes sacrés ».

La fin du XVIe est pro­fon­dé­ment mar­quée par le Concile de Trente qui se réunit en 1545 et qui s’achèvera en 1563. La Réforme Catholique qui en découle réexa­mine et redé­fi­nit de nom­breux points de dogme. Les arts sont éga­le­ment concer­nés. Venise en accepte les déli­bé­ra­tions et publie la Professio Fidei Tridentinae (La bulle Injunctum nobis du impose désor­mais la Professio fidei tri­den­ti­na — « pro­fes­sion de foi tri­den­tine »- à tous les clercs, supé­rieurs d’ordre et pro­fes­seurs d’université).

Les scènes reli­gieuses sont alors dépeintes de nuit, offrant aux artistes toutes sortes de jeux pos­sibles avec la lumière : la bap­tême de Jésus, la mise au tom­beau, la prière au jar­din des oli­viers, la péni­tence de saint Jérôme. Le choix de ces thèmes est inti­me­ment lié à la situa­tion de l’Eglise après le Concile de Trente.

Le thème du Baptême du Christ a fait l’objet de varia­tions ico­no­gra­phiques à des fins dra­ma­tiques. Il est habi­tuel­le­ment repré­sen­té à l’aube, dans une lumière diurne, alors que la nature s’éveille, évo­quant une nou­velle nais­sance de l’homme, à la recon­nais­sance du Fils de Dieu. […] On constate ain­si non seule­ment des nou­velles ten­dances lumi­nistes de la pein­ture véni­tienne, mais aus­si les dif­fé­rences sty­lis­tiques, poé­tiques et spi­ri­tuelles entre les trois artistes. Tintoret situe le bap­tême dans une nuit éclai­rée de lumières arti­fi­cielles, des feux d’artifice semblent strier le ciel. Le Christ et Jean Baptiste sont sai­sis dans une atti­tude com­plexe res­sem­blant à un pas de danse, les corps ont un relief sculp­tu­ral et une illu­mi­na­tion rasante révèle leur puis­sante ana­to­mie rap­pe­lant Michel Ange. Au bas du tableau les eaux noires du Jourdain s’agitent et bouillonnent dans l’obscurité. (source)

Jacopo Robusti dit Le Tintoret (1518 — 1594)

C’est le prin­ci­pal repré­sen­tant du manié­risme ita­lien.

L’importance de son œuvre en ce qui concerne l’art est due à son excel­lente syn­thèse des formes d’expression artis­tique de son époque : la palette vigou­reuse de Michel-Ange et du Titien, l’aspect dra­ma­tique des repré­sen­ta­tions du début du Baroque, l’amaigrissement et la défor­ma­tion des sil­houettes du manié­risme.

Il est aus­si consi­dé­ré comme un des pré­cur­seur du Baroque et son influence s’exerce aus­si sur la pein­ture espa­gnole par l’intermédiaire du Gréco qui fut sans doute son élève, elle s’étend jusqu’aux impres­sion­nistes et à Cézanne qui voyait en lui l’inventeur de ses propres idées. (source)

Son nom d’artiste lui est don­né en rai­son du métier de son père qui était tein­tu­rier.

On dit qu’il aurait tra­vaillé un temps chez Titien, lequel, en décou­vrant le grand talent de son élève l’aurait ren­voyé…

Il est plus pro­bable qu’il se soit for­mé dans les ate­liers de Boniface de Pitabi, d’Andréa Schiavone ou de Paris Bordone. A en juger par sa maî­trise du trai­te­ment des per­son­nages et de leur envi­ron­ne­ment Le Tintoret a subi l’influence du Titien et de Michel-Ange mais s’est aus­si ins­pi­ré des manié­ristes Salviati et Le Parmesan…

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.