Décès du frère Frédéric Debuyst

Le Père Prieur et la communauté de Clerlande
vous annoncent le décès du

Père Frédéric (Jean‐Marie) Debuyst

Né à Wemmel le 10 octobre 1922,
entré à l’abbaye de Saint‐André en 1943
et ordon­né prêtre le 1er août 1948,
Il est décé­dé le 12 décembre 2017

Il a été le fon­da­teur et pre­mier Prieur du Monastère de Clerlande.
Par la revue Arts d’Église et ses nom­breux écrits,
il a gran­de­ment contri­bué au renou­veau de l’art sacré.

Funérailles au monas­tère de Clerlande
same­di 16 décembre, à 10h30

Avec une ardeur toute de bon­té,
qu’ils ne pré­fèrent abso­lu­ment rien au Christ,
lequel daigne nous conduire tous ensemble à la vie éter­nelle !

Règle de saint Benoît 72

Monastère de Clerlande, Allée de Clerlande, 1,
B‐1340 Ottignies, Belgique

12 réflexions sur « Décès du frère Frédéric Debuyst »

  1. Chers frères de Clerlande,

    C’est en me ren­dant sur votre site à la recherche d’un peu d’air frais spi­ri­tuel, que j’apprends le décès de votre confrère Frédéric Debuyst. Voilà un qua­trième frère qui vous quitte dans l’espace d’un an, et quelques semaines à peine après les départs du frère Barnabé et du frère Dieudonné. J’ai beau­coup de peine pour vous, et vous dis mes sin­cères condo­léances. Que la nuit vous enve­loppe de dou­ceur quand elle vous trouve réveillés, et que la lumière de Noël éclaire votre deuil. Je prie­rai pour vous ici à la Grotte Notre‐Dame de Lourdes de Jette.

  2. JE M’UNIE A LA PRIERE DES FRERES DE CLERLANDE POUR ACCOMPAGNER LE PERE FREDERIC DANS SON VOYAGE DE RETOUR VERS LA MAISON DU PERE. MON PREMIER CONTACT AVEC LE PERE FREDERIC SE FIT, A PARTIR DE KINSHASA, A TRAVERS SON LIVREPRIE ET TRAVAILLE AU MILIEU DE TES FRERES” . JE L’AI PAR LA SUITE RENCONTRE A CLERLANDE. A L’OCCASION DE MES DEUX RECENTS SEJOURS, NOUS AVONS PARTAGE, EN ITALIEN, DES SOUVENIRS DE SAINTANSELME DE ROME PAR IL EST PASSE PLUSIEURS ANNEES AVANT MOI, ALORS QUE JE N’ETAIS PAS ENCORE NE. LA FRAICHEUR DE SON ITALIEN, SUR UN TON PLUS QUE CHANTANT, M’A AGREABLEMENT SURPRIS ! QUIL REPOSE EN PAIX ET JE PRESENTE MES CONDOLEANCES CHRETIENNES A TOUS LES FRERES DE LA COMMUNAUTE DE CLERLANDE !

  3. Deepest sym­pa­thy to all my Belgian confreres at Clerlande with the pas­sing of the ever you­th­ful Frédéric. I trea­sure memo­ries of Frédéric as an ins­pi­ra­tio­nal tea­cher, monk and confrere during the three of the hap­piest years of monas­tic life spent in Zevenkerken. I look for­ward to rea­ding “les peti­ties phé­no­me­nol­gies” sur Freddy on your web­site.

  4. C’est avec émo­tion que j’apprends le décès du père Frédéric. Adolescents, nous accom­pa­gnions régu­liè­re­ment nos parents à Clerlande. Des moments qui font par­tie de notre che­min. Je trans­mets toute ma sym­pa­thie à la com­mu­nau­té.

  5. Merci Père Frédéric d’avoir accom­pa­gné notre fille Marie pour son pro­jet de fin d’étude d’architecte.
    Maintenant vous connais­sez la pro­fon­deur, la largeur.……de l’ Amour de DIEU
    Veillez sur nous
    A Dieu
    Jean

  6. Maintenant c’est Frédéric. Je me sou­viens de son accueil aux pre­miers jours de Clerlande lorsque j’étais allé visi­ter le voi­sin de la ville de LLN en construc­tion, et revoir Dieudonné connu à Leuven. Passionnantes ren­contres sur l’Art, la Liturgie. Clerlande était un extra­or­di­naire ber­ceau pour l’édition. Il est arri­vé à Frédéric de me deman­der conseil lorsque, en accord avec la Justice, le Monastère a héber­gé un prêtre qui avait com­mis de graves impru­dences. Je trou­vais que ce genre d’isolement non‐carcéral devrait être pré­vu aus­si pour des non chré­tiens mais je n’ai pu qu’admirer le cou­rage du prieur.
    Clerlande a tou­jours de l’avenir. Comme pré­sident de l’Association des Habitants de Louvain‐la‐Neuve, je lui sou­haite de redé­ployer des liens avec notre ville. Dans le pro­chain numé­ro d’AH Info, sous presse, un rédac­teur de notre équipe fera mieux connaitre le monas­tère à ses voi­sins. Adieu Frédéric !

  7. Etre Bénédictin fut fut pour lui “un art de vivre” : une spi­ri­tua­li­té du (et au) quo­ti­dien dans l’humilité et la dis­cré­tion, une vie de médi­ta­tion et de prière, “sans peur et cepen­dant sans arro­gance”, “orien­tée et péné­trée d’une grande espé­rance”. Avec tris­tesse, je pré­sente à tous les frères du monas­tère Saint‐André de Clerlande mes sin­cères condo­léances.

  8. Très tou­chés par le décès du Père Frédérique, et bien que le connais­sant peu, nous gar­de­rons de lui le sou­ve­nir de son visage rayon­nant lorsqu’il nous pré­sen­tait la com­mu­nion. Toute notre sym­pa­thie va à la com­mu­nau­té…

  9. Très tou­chée par le départ du père Debuyst dont j’avais appré­cié l’accueil, la mémoire et les concep­tions déca­pantes liant litur­gie et archi­tec­ture, en 2012, lors de la réa­li­sa­tion du fas­ci­cule de la revue du Chirel Bw sur les 40 ans du monas­tère dont il fut le pre­mier prieur… De tout cœur avec la com­mu­nau­té.

  10. Très émue d’apprendre la mort de notre cher père Frédéric
    Je reste très fort en union avec la com­mu­nau­té si éprou­vée,
    dans l’espérance tenace et silen­cieuse,
    mal­gré la fatigue et la tris­tesse de ce nou­veau deuil.
    Hélène

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.