Homélie du 30e dimanche, année B. 2018

Dimanche 28 octobre 2018

Homélie du 30e dimanche, année B. 2018

Un homme assis au bord de la route. Ce pour­rait être un chô­meur, ou un vieillard délais­sé, ou encore l’un de ces malades assis dehors sur les bancs devant l’hôpital. Ceux-là sont des ano­nymes pour ceux qui passent à côté d’eux en entrant ou en sor­tant. Mais celui-ci a un nom et une ascen­dance : bar-Timée, fils de Timée. Il nous pro­voque à regar­der chaque malade, chaque vieillard, chaque chô­meur, comme des hommes et des femmes qui ont des noms et des his­toires sin­gu­lières. Chacun est une per­sonne unique que Dieu tient dans la paume de sa main.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.