Homélie du 30e dimanche, année B. 2018

Dimanche 28 octobre 2018

Homélie du 30e dimanche, année B. 2018

Un homme assis au bord de la route. Ce pour­rait être un chô­meur, ou un vieillard délais­sé, ou encore l’un de ces malades assis dehors sur les bancs devant l’hôpital. Ceux-là sont des ano­nymes pour ceux qui passent à côté d’eux en entrant ou en sor­tant. Mais celui-ci a un nom et une ascen­dance : bar-Timée, fils de Timée. Il nous pro­voque à regar­der chaque malade, chaque vieillard, chaque chô­meur, comme des hommes et des femmes qui ont des noms et des his­toires sin­gu­lières. Chacun est une per­sonne unique que Dieu tient dans la paume de sa main.

Billets apparentés

Assomption 2019 Jeudi 15 aout 2019 Assomption 2019 Magnificat Si l’on deman­dait à un qui­dam culti­vé qui est l’auteur du mag­ni­fi­cat, il répon­drait sans doute qu’il …
Jeudi Saint jeu­di 18 avril 2019 Jeudi Saint 2019 Le der­nier soir – la nuit qu’il fut livré – le der­nier repas, la der­nière cène. Jésus tient sa vie dans ses mai…
La musique et les danses 4e dimanche de Carême Dimanche 31 mars 2019 LA MUSIQUE ET LES DANSES Luc 15, 1–3. 11–32 « Le fils ainé était aux champs. A son retour, quand il …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.