Laisser grandir notre désir profond. 28è TO B

Dimanche 14 octobre 2018

Laisser gran­dir notre désir pro­fond

Mes frères, mes sœurs, cet évan­gile est adres­sé à tous les chré­tiens, à cha­cun d’entre nous ici ras­sem­blés, et pas seule­ment aux reli­gieux. Au cours de l’histoire, et sur­tout depuis saint Antoine du désert, on a inter­pré­té cet épi­sode comme l’instauration par le Christ de deux caté­go­ries de chré­tiens : d’une part le tout venant, ceux qui se limitent à obéir aux pré­ceptes élé­men­taires, comme le jeune homme qui s’adresse à Jésus et les obser­vait depuis tou­jours, et, d’autre part, les reli­gieux, ceux que Jésus aime par­ti­cu­liè­re­ment, parce qu’ils observent en plus les conseils de pau­vre­té, chas­te­té et obéis­sance : ceux qui ont choi­si la meilleure part. Non ! Jésus n’instaure pas de caté­go­ries ! Il accueille tous ceux qui s’adressent à lui, et il les invite tous à dépas­ser les pré­ceptes élé­men­taires du déca­logue qu’observait le jeune homme (ne pas com­mettre de meurtre, etc.). Il les appelle à vrai­ment ‘accom­plir’ la Loi, en « bénis­sant ceux qui les mau­dissent », en « par­don­nant du fond du cœur », en par­ta­geant ce qu’ils ont, bref en vivant concrè­te­ment le Sermon sur la mon­tagne. Et c’est sur cha­cun qu’il « pose son regard et se prend à l’aimer », car il appelle cha­cun de nous à déve­lop­per une rela­tion per­son­nelle avec lui dans la prière, toute la vie.

à lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.