5ème dimanche de Pâques

19 mai 2015

5ème dimanche de Pâques

Homelie

Mes sœurs, mes frères,
Que de contrastes dans les paroles de l’Écriture enten­dues à l’instant ! Dans les Actes des Apôtres, Paul et Barnabé parlent d’épreuves à tra­ver­ser tout en affir­mant que Dieu est avec eux. Dans l’Apocalypse : même tableau : il y est ques­tion de larmes, de deuil, de cris, de dou­leur, de mort et, en même temps, de l’intervention de Dieu qui essuie­ra toute larme et fera dis­pa­raitre la mort. Et enfin l’Évangile : nous sommes à la der­nière Cène : au moment où la petite com­mu­nauté des Apôtres est fra­gi­li­sée par la tra­hi­son de Judas et par le départ immi­nent du Maître qui ne leur a rien caché du sort affreux qui l’attend, voi­là que Jésus leur parle de gloire ren­due à Dieu et reçue de Dieu !

Gloire De Dieu ? Qu’est-ce que cette gloire vient faire au milieu de nos pré­oc­cu­pa­tions élec­to­rales, des pro­blèmes de la pla­nète, de nos sou­cis fami­liaux, pro­fes­sion­nels, com­mu­nau­taires, personnels.…Ce n’est pas très « ten­dance » !
« Maintenant le Fils de l’homme est glo­ri­fié » : glo­ri­fier quelqu’un, c’est, pour la Bible, lui don­ner toute son impor­tance, lui recon­naitre sa valeur réelle, son véri­table poids : c’est pré­ci­sé­ment au moment où, humai­ne­ment, ça va au plus mal, que Jésus affirme que son Père lui accorde toute son impor­tance ; bien­tôt il dira : « Mon Dieu, mon Dieu, pour­quoi m’as-tu aban­donné » ; main­te­nant il se dit infi­ni­ment aiméet glorifiépar celui qu’à son tour il glo­ri­fie, il aime.
Une ques­tion pour vous et bien sûr aus­si pour nous, moines, qui avons tous les jours la bouche pleine de paroles et de chants : quand nous chan­tons « Gloire à Dieu au plus haut des cieux.… » Avons-nous à l’esprit que nous chan­tons notre amour pour cet être Mystérieux annoncé par Jésus-Christ ; sommes-nous fous de joie de le connaître, de pou­voir le prier, de pou­voir le savou­rer comme on goûte un bon vin ?

L’essen­tiel est dit : pos­sé­dé par l’amour du Père, Jésus est passé en fai­sant le bien et main­te­nant, faites de même, nous dit-il, pas comme une leçon apprise et sous la menace d’un doigt ven­geur mais parce que vous êtes fils et filles dans le Fils et que forts de cette tendre assu­rance vous pou­vez alors, tant bien que mal, emboi­ter le pas à celui de Jésus sur le che­min qu’Il nous a tracé. Je me per­mets de citer ici quelques lignes d’une homé­lie pro­non­cée par notre frère Jean-Yves, à la cathé­drale de Bruxelles, le 5ème dimanche de Pâques 2016, quelque mois avant sa mort :

« Les hommes et les femmes, touches par Jesus, vivent une nou­velle rela­tion à Dieu : sou­vent il est dit qu’alors les gens glo­ri­fient Dieu. Un Dieu plus ou moins loin­tain s’est fait tout proche, un Dieu mena­çant et severe s’est fait pré­sence misé­ri­cor­dieuse et heureuse.….Dieu s’offre comme bon­heur dans l’existence ici et main­te­nant. Et Jésus invite ses dis­ciples à aimer ain­si, à se com­por­ter de telle sorte que Dieu devienne bon­heur pour la vie au cœur meme de leurs rela­tions entre eux et avec les autres.…Là où l’amour est vrai­ment vécu on peut faire l’expérience que Dieu, main­te­nant déjà, com­mence à demeu­rer avec nous : dans la resur­rec­tion nous pour­rons en faire toute l’expérience, mais main­te­nant nous pou­vons nous en offrir les uns aux autres un heu­reux avant-gout. »

Je ne sais pas si vous sen­tez comme moi, mais je cherche encore le secret de l’équilibre entre, d’une part, une pro­fes­sion de foi publique et cou­ra­geuse en un Dieu dont nous recon­nais­sons la sol­li­ci­tude pour cha­cune de ses créa­tures et, d’autre part, l’engagement dis­cret et concret pour rendre plus humain et plus divin chaque milieu de vie où la Providence nous a pla­cés. Si nous pei­nons à trou­ver la réponse, patien­tons jusqu’à dimanche pro­chain : il y sera ques­tion de l’Esprit-Saint que le Père enver­ra : Lui, nous ensei­gne­ra tout !
Que nous faut-il de plus ? AMEN !

Frère Grégoire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.