25è dimanche T.O. ( C )

22 sep­tembre 2019

25è dimanche T.O. ( C )

Am 8, 4–7
Lc 16, 1–13

« Faites-vous des amis avec l’argent trom­peur. »

Cette ami­tié ne sera-t-elle pas elle aus­si trom­peuse ? L’amitié peut-elle se vendre et s’acheter ? Avec l’argent, on ne se fait pas vrai­ment des amis, mais des obli­gés, ou des clients. Le frère qui est char­gé d’accueillir les qué­man­deurs sera sans doute accueilli lui-même par toute une escorte dans les demeures éter­nelles. Mais en atten­dant cet heu­reux dénoue­ment, il lui faut de l’argent pour aider ceux qui en manquent. Celui qui fait des lar­gesses n’est pas for­cé­ment celui qui dis­pose d’un bon compte en banque. Les pauvres savent mieux par­ta­ger que les riches.

« Un homme riche avait un gérant qui lui fut dénon­cé parce qu’il gas­pillait ses biens ». Dans la Bible comme dans le Coran, le gérant c’est l’homme à qui Dieu a confié le jar­din de la terre pour le gar­der et le culti­ver. Mais nous le gas­pillons en épui­sant ses res­sources. Nous sommes aler­tés sur les dan­gers de ce gas­pillage, mais rien n’y fait. Nous avions voca­tion à être les ber­gers de la Terre, mais nous en sommes les mer­ce­naires. L’inspiration éco­lo­gique sou­te­nue par le Pape François veut pré­ser­ver notre mai­son com­mune, mais elle est encore bien loin de gagner la par­tie. Trop d’intérêts mer­can­tiles sont en jeu. Voilà le mot lâché : le mar­ché. C’est la puis­sance qui domine le monde. Les poli­tiques doivent s’y sou­mettre. Ils ne peuvent que ten­ter avec peine de le régu­ler. Il n’a pas de visage mais il est par­tout. Nous pour­rions relire notre page d’évangile en rem­pla­çant l’argent par le mar­ché.

Or que dit Jésus ? Il parle d’habileté. Le gérant mal­hon­nête est loué par son maître pour son habi­le­té. Et Jésus pré­cise que les fils de ce monde sont plus habiles entre eux que les fils de la lumière. L’habileté, voi­là bien une ver­tu inat­ten­due dans l’évangile. Nous sommes sou­vent des naïfs mal­ha­biles, mais nous fai­sons aus­si l’expérience que dans la vie com­mune, ce sont les plus habiles qui s’en tirent le mieux. Ils savent pro­fi­ter de l’alignement des pla­nètes.

Les chré­tiens sont donc appe­lés à être au moins aus­si malins que les autres, sinon plus. Jésus ne disait pas autre chose quand il par­lait de dis­cer­ner les signes du temps. Il faut s’adapter quand le vent change. J’ai enten­du cette expres­sion ces jours-ci dans la com­mu­nau­té à l’occasion de chan­ge­ments internes : le vent change. Va-t-il nous appor­ter un gros temps ou un été indien ? Il faut s’occuper des cha­peaux et des para­pluies. Mais on ne se couvre pas pour res­ter immo­biles, mais bien pour mar­cher.

Que nous a dit encore le pro­phète Amos ? On veut vendre, écou­ler, et pour cela dimi­nuer les mesures, aug­men­ter les prix, faus­ser les balances, vendre jusqu’aux déchets. Et c’est le pauvre qui en fera les frais, il sera ven­du pour une paire de san­dales. On peut lire cela à l’échelle pla­né­taire : voyez le Burkina ou le Bengladesh. Le monde est l’empire du men­songe. On nous ment de mille manières dans les nou­velles qu’on nous donne. Quelle habi­le­té il nous faut pour détec­ter les men­songes dont nous sommes vic­times !

L’interpellation du gérant de la para­bole est celle que Dieu nous adresse tou­jours : « qu’est-ce que j’entends dire de toi ? Rends-moi les comptes de ta ges­tion ! » C’est un appel bien concret adres­sé à cha­cun de nous, à l’infime place où nous sommes. Comment gérons-nous la por­tion de terre où nous vivons ? Nous par­lons beau­coup d’environnement, mais quels piètres ges­tion­naires nous sommes si sou­vent !

Nous pou­vons deman­der à l’Esprit Saint de nous ins­pi­rer dans notre ges­tion de nos biens et de nos vies. Mais il ne gére­ra pas à notre place. C’est à nous d’être habiles en vue du royaume de Dieu, et pour cela de ras­sem­bler toutes nos bonnes volon­tés. Nous avons tel­le­ment de belles res­sources à gérer habi­le­ment.

Fr. Bernard

à lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.