5ème Dimanche pascal : “Ne soyez pas bouleversés”

5ème dimanche pas­cal

Ne soyez pas bou­le­ver­sés” ! , inquiets, on peut l’être devant la pan­dé­mie mon­diale et tout ce qu’elle entraine comme dou­leurs, non seule­ment dans nos pays mais peut être par­ti­cu­liè­re­ment dans les pays du tiers monde, devant les crises éco­no­miques, la vio­lence, le non res­pect de l’être humain.

Et Jésus nous dit “ ne soyez pas bou­le­ver­sés …je suis le che­min, la véri­té et la vie… croyez en moi” Jesus est le che­min de vie quand Il nous invite à le regar­der pour mieux connaitre qui est Dieu : ce n’est pas quelqu’un de loin­tain, mais quelqu’un qui vit à nos côtés, par­tage nos peines et nos joies, nous aide à gran­dir ! Il est un Père qui nous aime et chez qui cha­cun, s’il le veut, a sa place.

Jésus a res­pecte cha­cun : “moi je ne te condamne pas, va et ne pèche plus” c’est à dire fais de plus belles choses que ce que tu as fait jusqu’à aujourd’hui ; tu le peux, je te fais confiance, car tu as ta place toi aus­si dans la mai­son de mon Père.

La pre­mière lec­ture nous montre la dif­fi­cul­té de s’adapter devant des situa­tions nou­velles. Celles que nous vivons ces temps-ci, mais une autre éga­le­ment, comme l’accueil des étran­gers. C’est la dif­fi­cul­té des pre­miers chré­tiens d’accueillir véri­ta­ble­ment ces chré­tiens d’origine grecque qui se plaignent que leurs veuves ne sont pas aus­si bien trai­tées que celles de la com­mu­nau­té hébraique.

Jésus, che­min de vie, aide les apôtres à délé­guer les res­pon­sa­bi­li­tés, mais sans oublier d’annoncer la Parole du Christ, de s’en nour­rir pour faire une com­mu­nau­té qui soit ani­mée par l’esprit et la vie du Christ et où cha­cun a sa place !

Nous sommes bou­le­ver­sés quand nous enten­dons de belles paroles qui ne sont pas mises en pra­tique ! Jésus nous dit “ je suis la véri­té et la vie “. Il n’est pas un beau par­leur, il met en pra­tique ce qu’il dit :
“ Si vous ne croyez pas mes paroles, regar­dez mes actes, ma manière
de vivre “ qui sont tou­jours por­teurs de vie.

Ouvrir les yeux et les oreilles, aller vers les autres, sur­tout ceux qui sont en marge, tendre les mains pour rele­ver, pour par­ta­ger, pour rele­ver celui qui est écra­sé par les sou­cis ou le poids de la vie, tout cela n’est-il pas signe de vie ? C’est ce que Jésus a fait avant sa mort et qu’il veut conti­nuer a faire aujourd’hui avec nous, lui qui est che­min de vie.

Découragés , on risque de tout voir en noir, Jésus che­min de vie nous dit : “Qui croit en moi fera les mêmes œuvres que Moi !” Tout n’est pas tou­jours brillant, mais que serait ce monde si depuis des siècles des chré­tiens connus ou ano­nymes n’avaient pas essayé de conti­nuer l’action du Christ en vou­lant construire un monde de jus­tice et de par­tage, de soli­da­ri­té, fait de res­pect pour tout être humain !
Ils sont les pierres vivantes ani­mées par le Christ res­sus­ci­té , che­min de vie !

À qui pen­sons nous aujourd’hui ? Merci Seigneur, pour tous les signes de vie que, depuis ta résur­rec­tion, tu nous adresses par nos frères, chré­tiens ou non ;
Aide nous a les rejoindre !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.