16è Dimanche T.O. A

Prière universelle du dimanche 19 juillet 2020

16è Dimanche T.O. A

Selon la recom­man­da­tion de l’Apôtre Paul,
confions-nous au secours de l’Esprit Saint,
car nous-mêmes ne savons pas prier comme il faut.
L’Esprit, lui, sait ce que Dieu veut,
et il ins­pire les mots de notre prière.

Ô Dieu, tu vois le fond des coeurs :
Que ton Règne vienne par­mi nous,
Que ta Volonté soit faite en nous.

Deux semeurs arpentent le champ de notre terre :
l’un sème la Vie, l’autre étouffe l’Espérance.
C’est à qui l’emportera,
les forces de l’a­mour et du par­don,
les forces de la guerre et de la ran­coeur.

Ô Dieu, tu nous vois ten­tés de vou­loir gagner par la vio­lence.
Que ta longue patience sauve le monde.

Sur l’im­mense espace de notre pla­nète Terre,
voi­ci l’Église, infime graine dépo­sée par le Sauveur
dans les sillons de la Création nou­velle.
Et nous voi­ci, peuple de Dieu, semence fra­gile cachée
dans le tour­billon des nations, races et reli­gions.

Ô Dieu, tu connais nos ques­tions et per­plexi­tés
à pro­pos de l’a­ve­nir de la Bonne Nouvelle.
Que ton pro­jet de rédemp­tion uni­ver­selle
ne cesse pas de poindre à l’ho­ri­zon de l’his­toire,
comme est fidèle l’au­rore après la nuit.

Il y a aus­si le petit coin de terre
sur lequel se déroule nos exis­tences quo­ti­diennes :
le pays Belgique qui connaî­tra après-demain
quelques heures una­ni­mi­té fes­tive,
car chez nous, rien n’est impos­sible ! ;
il y a les par­celles de terre de nos mai­sons, nos familles ;
les hôpi­taux où l’on s’ac­tive autour des vic­times de la pan­dé­mie
et les péri­mètres hon­teux des pri­son­niers et des SDF.

Ô Dieu, ton divin Fils ne cesse de jeter à pleines mains
des semences de bon­té, de ten­dresse et de com­pas­sion
sur cette terre bénie, pro­mise au Royaume.
Ouvre nos yeux à tes mer­veilles.

Et il ya cet infime coin de terre
de notre coeur à cha­cun et à cha­cune,
où se mêlent le bon grain et l’i­vraie.

Ô Dieu, envoie encore Jésus dans notre mai­son
nous expli­quer la para­bole des deux semeurs.
Nous n’a­vons pas fini de la com­prendre.

2014 et 2020
frères Dieudonné et Grégoire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.