Assomption 2020

Assomption 2020

Marie, jeune fille juive,
tu fus appe­lée par l’Esprit Saint
à enfen­ter le Messie des der­niers temps.
Nous te confions nos frères de la Première Alliance.

Que la médi­ta­tion assi­due de la Torah
les conduise jus­qu’à la Vérité toute entière.

Marie, jeune femme enceinte,
tu par­tis visi­ter la vieille Elisabeth
qui allait mettre au monde le Précurseur de ton Fils.
Nous te confions ceux et celles qui vivent des com­men­ce­ments heureux.

Que la joie de leur Espérance soit pré­ser­vée de toute méchanceté.

Marie, jeune maman de Bethléem,
tu accueillis sur tes faibles genoux
celui que le Ciel ne peut contenir.
Nous te confions les pauvres mamans exi­lées et réfugiées
qui n’ont d’autre abri à offrir à leurs nouveaux-nés
que leur immense amour sans frontières.

Marie de Nazareth,
femme bénie entre toutes les femmes du village,
Tu assu­ras avec Joseph ton tendre époux,
la crois­sance de Yeshoua, Fils de Dieu fait-homme.
Nous te confions la tâche mer­veilleuse des parents
d’é­veiller leurs enfants à leur vocation
d’être fils et filles de Dieu.

Marie, maman douloureuse,
debout auprès de ton grand jeune homme
ago­ni­sant sur le bois de la Croix.
Nous te confions les parents qui connaissent, sans apaisement,
l’é­preuve de la mort d’un enfant.

Veuille recueillir leurs larmes
comme autant de prières silencieuses.

Marie, res­plen­dis­sante comme l’au­rore et radieuse comme le soleil,
ton Fils, aujourd’­hui, par­tage avec toi sa royauté
sur le cieux nou­veaux et la terre nouvelle.
“La femme est l’a­ve­nir de l’homme”, a chan­té le poète.
Nous te confions les femmes, dans tant de pays,
qui sont encore désho­no­rées et humiliées ;
et toutes celles, heu­reu­se­ment, qui, dis­crè­te­ment ou publiquement,
par­ti­cipent à la digni­té de la race humaine.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.