Décès du Père Bernard Poupard

Le 29 sep­tembre 2020
en la fête des Saints Anges, le
PÈRE BERNARD POUPARD, O.S.B.
a vu pour lui s’ouvrir les cieux.

Il est né le 29 mai 1934 à Bressuire (Poitiers)
Entré en 1965 au monas­tère de Toumliline (Maroc)
Prieur du monas­tère de Bouaké (Côte d’Ivoire) en 1978
Accueilli au monas­tère de Clerlande en 2000
où il a été prieur en 2005.

Funérailles au monas­tère de Clerlande, lun­di, 5 octobre, à 11 heures.

Monastère de Clerlande, 1, Allée de Clerlande B – 1340 Ottignies Belgique

18 réflexions sur « Décès du Père Bernard Poupard »

  1. J’apprends avec tris­tesse le décès de Bernard. Protestant, j’ai eu le pri­vi­lège de le ren­con­trer et de tra­vailler avec lui dans le groupe oecu­mé­nique Eglises en Val que nous avions créé pour suivre l’ins­tal­la­tion de Disney à Marne-la Vallée. Je garde le sou­ve­nir ému d’un homme de dia­logue et d’ou­ver­ture.

  2. Mon cher Bernard, c’et toi qui m’a don­né foi en l’hu­main, toi qui m’a mon­tré la voie des études supé­rieures, toi qui a façon­né mon esprit avec bien­veillance et liber­té. Ton très beau sou­rire va rayon­ner ailleurs 🙂 Tu va beau­coup me man­quer ain­si qu’aux enfants. Tu conti­nues à vivre en eux et en cha­cun de nous.

  3. Une grande pen­sée à la Communauté de Clerlande à l’oc­ca­sion du décès de Fr. Bernard.
    Je l’ai ren­con­tré lors de ma pré­pa­ra­tion à la confir­ma­tion à l’ab­baye de Jouarre en 1989 ! Belle ren­contre qui a per­mis un che­mi­ne­ment voca­tion­nel. Puis un accom­pa­gne­ment spi­ri­tuel à la Fortelle. Ce lieu spi­ri­tuel en Seine et Marne qui pro­po­sait un lieu de repos et de ren­contre avec le Christ dans cette ville nou­velle de Marne la Vallée — Disneyland.
    Il a accom­pa­gné éga­le­ment la matu­ra­tion de notre pro­jet dio­cé­sain de vie fra­ter­nelle entre prêtres-laïcs (fra­ter­ni­té St Etienne).
    Toujours une parole vive, tran­chante, éclai­rante et dyna­mi­sante !!
    Il m’a beau­coup appor­té par son écoute et sa manière d’ai­der à gran­dir dans le dis­cer­ne­ment. Et aus­si je le revois jouant des airs de Kora dans la petite cha­pelle de la Fortelle qui éle­vaient les coeurs, et nous com­men­tant l’Ecriture !!
    Que Dieu le bénisse !

  4. Nous étions heu­reux hier d’être avec toute la com­mu­nau­té de Clerlande et les amis du Père Bernard pour par­ta­ger ensemble ce moment serein et de grande com­mu­nion.
    Nous avons été très tou­ché d’en­tendre la Pavane pour une infante défunte car c’é­tait un des mor­ceaux qu’il deman­dait régu­liè­re­ment à Noël de jouer au pia­no dans la Chapelle du petit monas­tère de La Visitation de la Fortelle en Seine et Marne où il est res­té quelques années et où nous l’a­vons ren­con­tré.
    Il a été pour nous un père spi­ri­tuel et ami qui a mar­qué notre vie.
    À Dieu, Père Bernard et repo­sez dans la plé­ni­tude de L’Amour infi­ni de Dieu
    Noël et Florence

  5. Frère Bernard,

    Que Dieu m’ait per­mis de te ren­con­trer, est de l’ordre du cadeau.
    Jésus n’é­tait jamais très loin.

    Bruno Dieu

  6. Chers frères de la com­mu­nau­té de Clerlande,
    Nous pen­sons bien à vous à l’oc­ca­sion du décès de Frère Bernard..
    Nous avons beau­coup appré­cié sa pré­sence près de nous et le mes­sage qu’il nous a offert… Principalement la lec­tio divi­na…

    Bien fra­ter­nel­le­ment
    Béatrice et Dominique

  7. Cher Bernard,
    Tu rayon­nais d’une telle séré­ni­té joyeuse, que tu sem­blais éter­nel. Et pour­tant, je viens de suivre ces adieux…
    Ton éru­di­tion était immense, et pour­tant tu témoi­gnais avant tout de l’ex­pé­rience humaine de l’e­van­gile. Sur les pas de Jésus, tu allais à la ren­contre de cha­cun avec humi­li­té, sen­si­bi­li­té, hos­pi­ta­li­té, humour.
    Merci pour ces années d’a­mi­tié, mer­ci d’a­voir été pour moi ce témoin de la pré­sence du Christ dans toute vie humaine.
    Je suis en pen­sées et en prières avec toute la com­mu­nau­té de Clerlande.

  8. C’est avec tris­tesse que j’ai appris le décès du Père Bernard. Je garde de lui, par­mi d’autres, le sou­ve­nir de paroles lumi­neuses et fra­ter­nelles, d’une atten­tion dis­crète et sen­sible aux autres avec humi­li­té et bien­veillance. J’adresse à toute la Communauté de Clerlande mes plus sin­cères condo­léances.

  9. Cher Bernard , te voi­là par­ti vers d’autres Cieux.
    C’est bou­le­ver­sant et ras­su­rant.
    Tu aspi­rais au repos de ton corps ‚bien que rési­gné, et bien que tu don­nais le change mal­gré ta souf­france, tu res­tais rayon­nant.
    C’est ain­si que tu res­te­ras dans la mémoire de cha­cun dans notre famille . Tu as bap­ti­sé Adrien et Antoine le même jour , ensuite Achille et même Louise à la géné­ra­tion sui­vante !
    Tout en nous éclai­rant de Ta Lumière.…

    D’ici on t’en­voie une petite baguette de pain , bien cuite…
    Nous t’a­vons tous aimé et nous pen­se­rons tou­jours à Toi. famille Nuyttens

  10. Père Bernard,
    Vos amis et les soeurs de Jouarre seront affec­tueu­se­ment pré­sents lorsque vos frères pose­ront demain en terre ce corps que le Seigneur tra­ver­sait de sa Parole quand vous expli­quiez pour nous l’Ecriture et nous par­ta­giez le pain…Vos livres et la mémoire de nos entre­tiens vont conti­nuer de fécon­der nos vies !
    Merci !

  11. Nous avions ensemble fait tant de choses et voi­là que tu nous quittes.

    Nous espé­rons jean louis et moi te rejoindre là où tu nous attends près de Dieu.

  12. Tu nous disais : je pré­fère que l’on me fête le 20 août pour la saint Bernard plu­tôt que le jour de mon anni­ver­saire. Alors , le 20 août pas­sé nous t’a­vions écrit : .… ” Ta vie de moine, de prêtre, Bernard, tu as tout don­né, tu méri­te­rais tel­le­ment de vivre autre chose aujourd’­hui (que la mala­die) , nous aime­rions qu’un miracle se pro­duise, nous trou­vons que le Seigneur pour­rait le réa­li­ser, ce miracle, nous espé­rons te revoir le 29 août ”… et nous nous sommes revus ce jour-là , notre der­nière ren­contre, un jour qui comp­tait pour nous. Le miracle ne s’est pas réa­li­sé, le Seigneur a pré­fé­ré t’ac­cueillir, nous aurions pré­fé­ré qu’il attende encore un peu ! Merci pour tout ce que tu nous as don­né pen­dant tant d’an­nées. Tu res­te­ras dans nos pen­sées et dans nos coeurs.

  13. Que de beaux et bons échanges avons-nous connu avec toi,
    frère Bernard, tu nous as nour­ris et enri­chis.
    tes mes­sages ne sont pas res­tés “lettre morte” .
    Nous conti­nue­rons à en vivre.
    Merci

  14. Au fil des années, à tra­vers ses écrits, ses homé­lies et les ren­contres au monas­tère dans mes temps de désert, j’ai pu goû­ter à la sagesse et à la pro­fon­deur spi­ri­tuelle de Bernard. Que d’hu­ma­ni­té aus­si : Dieu pré­sent au coeur de l’homme et de ses fra­gi­li­tés. J’ai un Ami au ciel ! Merci Bernard pour tout ce que tu as par­ta­gé avec cha­cun. Veille sur la com­mu­nau­té de Clerlande. J’en suis cer­tain, tu es là à nos côtés.

  15. Oui, il me manque déjà..Un vrai accom­pa­gna­teur ouvert, à l’é­coute, cher­cheur de Dieu dans le monde d’au­jourd’­hui..

  16. Infinie tris­tesse ! Puissent tes ensei­gne­ments conti­nuer de rendre ce monde plus juste, beau, lumi­neux, durable, équi­table, accueillant, libre, heu­reux et pros­père. De tout coeur et pour tou­jours mer­ci.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.