5è dimanche de Carême A

Seigneur, celui que tu aimes est malade.

5è dimanche de Carême A

Chers frères et sœurs, chers amis,
Aujourd’hui cette prière des deux sœurs à pro­pos de leur frère Lazare, des mil­liers et des mil­liers la crient vers le Ciel : « Seigneur, celui que tu aimes est malade ».

Nous sommes réunis pour faire entendre ce cri, avec foi et espé­rance, au nom de ce nombre incal­cu­lable de familles frap­pées par la mala­die de leurs proches, par­fois sui­vie de la mort déjà, et sans l’occasion d’entourer les malades aux soins inten­sifs ni de vivre ensemble digne­ment le deuil entre amis et famille.

Ouvrons notre cœur, en ce dimanche encore confi­né, avant que nous pour­rons nous connec­ter à l’extérieur, et implo­rons avec grande confiance la misé­ri­corde divine, tou­jours plus forte que la mort et ses mul­tiples méta­mor­phoses. Kyrie elei­son.

Lire la suite

3ème dimanche TO. A

3ème dimanche TO. A

Is 8, 23b – 9, 3
Mt 3 12–23

26 janvier 2020

Voici deux semaines, le P. Pierre et moi-même, nous ren­trions d’un séjour pas­sé à Kinshasa dans le monas­tère de Mambré . Aujourd’hui encore de manière actuelle et concrète, les textes lus ce matin revêtent un sens pro­fon­dé­ment vrai, ancré dans l’histoire humaine. . Les ténèbres de la nuit, les Congolais la vivent non pas comme les dépor­ta­tions des régimes du nord de la Palestine sous Teglat-Phalasar en 732 avant notre ère, mais dans la vie de tous les jours, dans la misère où les plus pauvres sont taxés de 40 %, extor­qués sur leur mini­mum vital.

Lire la suite

Jour de Noël 2019

Jour de Noël 2019

Introduction

Chers Amis de Clerlande,
Au nom de la com­mu­nau­té, je vous sou­haite une joyeuse et sainte fête de Noël qui peut s’inscrire pro­fon­dé­ment dans le tis­su de nos vies. L’univers dans lequel nous vivons n’est pas sim­ple­ment méca­nique fait de drones, de robots, de jouets.
Au contraire, il est peu­plé de pré­sences, banales ou empreintes de bon­té et de beau­té. Elles font par­tie de notre vie quo­ti­dienne, elles peuvent aus­si sur­gir comme un émer­veille­ment. Noël est de cet ordre-là. Cette fête jaillit de ces quatre semaines d’Avent, nour­ries de la Parole de Dieu, de la prière, de notre sou­ci de nous dépas­ser, de ce temps du long désir de ren­con­trer Celui qui doit venir, Jésus-Christ.
Il arrive aus­si que nos âmes et nos esprits s’éveillent sou­dain, sans la moindre pré­pa­ra­tion, sans effort, s’enflamment et s’illuminent d’une pré­sence venue d’en Haut. Que cha­cune et cha­cun soit habi­té en ce jour par cette pré­sence qui s’est faite chair, qui a éta­bli sa tente et demeure par­mi nous. Adorons le Seigneur de nos vies, chantons-le et ado­rons le car Il conduit le monde avec dou­ceur et sim­pli­ci­té et nous donne la main pour le suivre.

Lire la suite