ASSOMPTION

Mercredi 15 aout 2018

ASSOMPTION

en la célébrant aujourd’hui, ce sont toutes les femmes que nous honorons, nos filles, nos épouses, nos mères.

La rela­tion de l’Église avec Marie est com­plexe et fas­ci­nante, tout comme la dévo­tion du peuple chré­tien à Marie. De bons théo­lo­giens ont émis des réserves sur l’inflation des dogmes mariaux au siècle der­nier et bien des catho­liques sont mal à l’aise avec les dérives de la pié­té mariale. Et pour­tant la célé­bra­tion de l’Assomption remonte au Vè siècle et la mul­ti­tude des vierges ornées de vête­ments somp­tueux et por­tées en pro­ces­sions, les foules des grands lieux de pèle­ri­nage, comme les buis­sons de cierges dont les flammes veillent sur des détresses silen­cieuses, tout cet atta­che­ment popu­laire ou secret à la figure de Marie appelle d’autres médi­ta­tions que des ques­tion­ne­ments de beaux esprits. Qui de nous n’a jamais levé les yeux vers son image, dépo­sé une fleur ou mur­mu­ré un Ave ? Et quel per­son­nage tient plus de place dans l’histoire de l’art chré­tien ?

Le Pain de Vie” Dimanche 12 aout 2018

Dimanche 12 aout 2018
19ème dimanche B
Jn 6, 41–51

Le Pain de Vie

S’il est souvent question de partage, c’est en fait parce qu’il est partout question de vie

La litur­gie est sou­cieuse de nous faire entendre tous les textes des évan­giles. En trois ans, de dimanche en dimanche, elle nous pro­pose suc­ces­si­ve­ment les évan­giles de Mathieu, Marc et Luc. Et, pen­dant le carême et le temps pas­cal elle nous offre celui de Jean, en par­ti­cu­lier le dis­cours de Jésus après la Cène. Cette année, en par­cou­rant l’évangile de Marc, qui est le plus court, elle inter­rompt quelque peu cette lec­ture pour nous fait encore entendre un autre dis­cours impor­tant de Jésus, rap­por­té par Jean, le dis­cours du pain de vie. Nous avons donc l’occasion pen­dant quatre dimanches de médi­ter sur la place que l’eucharistie tient dans notre vie.