4ème dimanche du Carême B

DONNER SA VIE

4ème dimanche du Carême B

(Jn 3, 14–21)

Les parents qui ont engen­dré des fils et des filles savent bien ce que signi­fie ‘don­ner la vie’. Mais ce pri­vi­lège est par­ta­gé avec bien d’autres per­sonnes, en bien d’autres domaines. Parce que le don et la vie sont tou­jours liés. Pas de vie sans don ; pas de don qui ne soit un sur­croît de vie, à tous les niveaux. Dans l’évangile de ce dimanche ces mots ‘vie’ et ‘don’ reviennent plu­sieurs fois, et il y est sur­tout ques­tion de ce que l’on peut appe­ler le ‘don ori­gi­nel’ : « Dieu a tant aimé le monde qu’il a don­né son Fils unique ».
En ce temps de pré­pa­ra­tion à Pâques, nous sommes invi­tés à médi­ter sur ce don qui est le cœur du mys­tère pas­cal. Nous célé­brons en effet la façon dont Jésus, à son tour, a don­né sa vie, et nous a « aimé jusqu’au bout ». En par­ta­geant le pain et en dis­tri­buant le vin, il s’est don­né lui-même sans réserve, et jusqu’à don­ner son der­nier souffle, sur la croix. Comme le dit encore saint Jean, c’est ain­si qu’il nous a don­né l’Esprit, créa­teur de toute vie.

Lire la suite

2è Dimanche de Carême

Dimanche 28 février 2021

2ème dimanche de Carême 28.02.2021

Chers frères et sœurs, chers amis, bien­ve­nue à vous tous, pour cette célé­bra­tion domi­ni­cale, vous qui êtes ici dans la cha­pelle et vous qui nous sui­vez, bien plus nom­breux encore, par inter­net. Merci d’être là, fidèles au rendez-vous, en ce temps fort du Carême où ensemble avec l’Église uni­ver­selle nous mon­tons vers Pâques ou comme le dit la litur­gie : vers « Christ notre Pâques ». Nous mon­tons vers Quelqu’un, plus encore que vers une fête du calen­drier. Nous mon­tons, avec Abraham et son fils Isaac. Avec saint Paul, avec Jésus et trois de ses dis­ciples les plus proches qui montent vers la mon­tagne de la Lumière. Qu’allons-nous vivre en haut de la mon­tagne ? Un pas­sage, une trans­for­ma­tion, une lumière qui peut nous éblouir mais qui nous affecte aus­si en pro­fon­deur ? Ni Abraham, ni Isaac, ni Jésus ni les trois dis­ciples sont les mêmes en redes­cen­dant de la mon­tagne. « Qui regarde vers lui, res­plen­di­ra. Sur son visage plus d’amertume ». Regardons, écou­tons, et laissons-nous trans­for­mer. Invoquons le Christ.

Lire la suite

C’est l’accueil qui purifie

14 FÉVRIER 2021
6ème Semaine du Temps Ordinaire Année B

Nous sommes tou­jours à ce pre­mier cha­pitre de l’évangile de Marc qui décrit avec pré­ci­sion la façon de faire de Jésus. Nous sommes sur­tout frap­pés par le rythme hale­tant de sa démarche et par la mul­ti­pli­ci­té de ses ren­contres. Le pas­sage enten­du aujourd’hui ajoute une pré­ci­sion impor­tante, et je dirais même déci­sive : Jésus ren­contre un lépreux et il le touche. Au pre­mier abord cela pour­rait sem­bler un détail. Mais vous ver­rez que ce tou­cher est ici très signi­fi­ca­tif et même très impor­tant. Je veux donc médi­ter sur cette façon de faire si par­ti­cu­lière de Jésus.
Bien sûr, ce que je vais racon­ter ici est tout à fait dépla­cé, hors sai­son, puisqu’il n’est ques­tion, en ces jours de pan­dé­mie, que d’éviter au maxi­mum tout contact direct, de veiller soi­gneu­se­ment à gar­der la dis­tan­cia­tion sociale, et sur­tout de ne pas se tou­cher. Mais voi­là, je ne veux pas man­quer de vous par­ler de l’évangile de ce dimanche qui décrit si bien com­ment et pour­quoi Jésus est venu par­mi nous.

Lire la suite