Archives par mot-clé : 21 octobre

Message du fr. Prieur pour la journée de rentrée du 21/10 2018

Message du frère Martin Neyt , Prieur

Journée de rentrée du 21 octobre 2018

 

 

  • Moines et Laïcs

Chers amis de Clerlande, au nom de la communauté je vous remercie vivement de votre​​ présence qui conforte votre vocation en ce lieu empreint de beauté, de bonté et de paix.

Il nous arrive souvent, quand nous arrivons sur la colline, d’être surpris par le nombre de voitures et de visiteurs qui sont là près du monastère. Ce sont des personnes connues de longue date, des amis d’un frère, une famille, un groupe de recherches, de réflexion, de chrétiens, d’hôtes anonymes qui viennent y trouver la paix, se recueillir, méditer sur le sens de la vie. Chacun, enveloppé dans son mystère personnel, est un chainon de ce monastère invisible que nous constituons ensemble

Quand nous parlons de la communion de Clerlande, nous ne devons pas oublier ces multiples rencontres amicales et familiales, ces hôtes inconnus qui au fil du temps renouvellent sans cesse notre communion invisible. Au cœur de ce mystère, il y a des frères dont l’âge couvre au total plus d’un demi millénaire. Ils transmettent silencieusement une tradition, une créativité nouvelle, dans la précarité certes, mais fidèle au quotidien et à ce​​ moment unique qu’est le présent.

 

  • Un archétype ?

Les traditions monastiques remontent à la nuit des temps. Quelques milliers d’années avant que les monastères ne poussent comme une grappe en Haute Egypte près des monuments funéraires des Pharaons de la VIème dynastie, des hommes s’étaient enfoncés dans les forêts de l’Inde à la recherche de l’unité et de l’absolu. C’était l’époque où, en Israël, Abraham entendait l’appel à quitter son pays. Plusieurs siècles plus tard, au moment où les grands prophètes appelaient le peuple juif à une religion plus spirituelle, Siddharta Gautama, qui devait recevoir le nom de Bouddha, faisait de même en Inde, et fondait une religion qui était monastique dans son essence même. Cette tradition monastique allait influencer d’une​​ façon ou d’une autre toutes les traditions qui entraient en contact avec elle. Un peu plus tard, dans le monde grec, on retrouvera une vie de caractère monastique, consacrée à la recherche de la vérité. Enfin à l’époque même du Christ et des origines du Christianisme, une forme de vie​​ monastique sera aussi florissante en Israël dans l’essénisme à Quumran, et en Egypte.1

Ainsi, pour reprendre une expression de Raimon Panikkar, la vie monastique​​ se présente comme un archétype universel. Des laïcs y participent à leur manière. Ils ont même été les initiateurs de la vie monastique chrétienne dès les origines. Ils forment les premières communautés chrétiennes décrites dans les Actes des Apôtres, des​​ groupements prémonastiques s’installent près des églises locales. Des solitaires, comme Antoine présenté comme le Père des moines, s’établissent aux limites d’un village, puis s’enfoncent dans le désert.​​ 

Une parole des premiers moines rapporte qu’ils reconnaissent combien certains laïcs d’Alexandrie, et même des prostituées, sont plus proches du cœur de Dieu qu’eux-mêmes, ermites et solitaires du désert. ​​ Moines et laïcs, laïcs et moines, nous sommes tous habités par une soif intérieure qui nous attire vers l’infini de Dieu, dans la beauté de la création, par son Fils bien-aimé, chemin, vérité et vie, dans une ouverture à la fraternité habitée par le souffle de l’Esprit.

 

  • Silence et célébrations liturgiques

Toute tradition monastique s’inscrit dans des​​ valeurs. La nôtre, bénédictine, est habitée par le silence, la prière continuelle. Nos journées sont rythmées par des offices de prière qui entrent dans le cycle liturgique de l’Eglise. La vie quotidienne s’éclaire différemment en méditant le temps de l’Avent, de Noël, du Carême, de Pâques, de la Pentecôte. Ce cycle de la liturgie n’est pas fermé sur lui-même. Il est tourné vers le but de notre vie. Elle est orientée par le Venue du Royaume de Dieu. Notre navire est porté par le souffle des vents et des vagues vers le rivage éternel où le Seigneur nous attend. Mais regardons le parcours de cette année 2018-2019.

Durant cette année, avec nos amis laïcs et la communauté, des conférences, des concerts, des ateliers sont proposés qui viendront renforcer nos cœurs et nos esprits dans l’esprit du temps liturgique que nous vivons. Cécile Nève a bien voulu coordonner avec nous les concerts et les conférences qui, eux aussi, s’inscrivent dans ces moments de grâce que sont Noël, Pâques, la Pentecôte. ​​ 

Voici quelques dates à retenir :

  • Le samedi 1er ​​​​ décembre à 20h. Des textes poétiques adaptés à​​ l’Avent​​ sont récités par Bruno Georis accompagné d’une violoncelliste.

  • Le 14 décembre à 20h, l’ensemble Silbermann, sous la direction de Bernard Woltèche, donnera un concert pour l’Avent et les Vêpres de Noël

  • Le samedi 9 mars 2019 à 16h30. Le P. François Déhotte, moine de Wavreumont, présente une entrée en Carême dans la tradition bénédictine avec ce titre un peu provocateur « Jérémie était-il bénédictin ? »

  • Le vendredi 29 mars à​​ 20h, l’ensemble Ceremony Music présentera « des musiques pour le temps du​​ Carême » de Pergolèse et Bach.

  • Dans​​ la Semaine Sainte​​ (le jeudi 18 et le samedi 20 avril à 10h30, deux causeries seront données par le P. Bernard Pottier, s.j., professeur à l’IET.

  • Le 24 mai, un concert sous la direction de Jörg-Peter Mittmann présentera des morceaux de différents compositeurs sur « La Lumière, musiques pour le​​ temps de Pentecôte.

  • Le samedi 8 juin, veille de​​ Pentecôte, la Sœur Marie-Raphaëlle de Hemptinne d’Hurtebise​​ donnera à 16h30 une conférence sur « la plénitude du baptême ». qui sera suivie du repas et des Vigiles.

 

  • Nos solidarités naissent dans le quotidien et dans la durée

Au risque d’oublier nombre de services qui nous sont rendus, ce m’est une joie d’évoquer​​ et de remercier les amis du monastère qui assument une aide précieuse dans différents secteurs.

  • Les infos de Clerlande signalant les activités et les nouvelles du Monastère qui en sont au numéro 89 le 30 septembre de cette année. C’est ​​ le frère Yves Leclef, Philippe Roukens et Olivier Parion qui assument ce service depuis bien des années. Dans ce numéro est repris un texte de notre site internet : « Dans cette communion de Clerlande, nous appelons ainsi tous ceux qui forment le réseau très diversifié des amis de Clerlande : habitués de l’eucharistie du dimanche ou de semaine, bénévoles pour soutenir les activités du monastère, en particulier au magasin « le jardin des moines », participants à nos ateliers, hôtes venant partager notre vie, personnes et groupes en lien avec la communauté ou l’un et l’autre frère…Ils forment tous une constellation qui illustre le rayonnement de Clerlande et qui l’assure en même temps comme un élargissement de la communauté qui bénéficie de la sorte du soutien d’amis fidèles, dans le partage de précieuses collaborations ».

 

  • Thierry Donck, président de l’Alliance pour un Développement Durable porte avec nous le souci de notre fondation de Mambré. Il est assisté de Didier et Brigitte Oger qui partiront ce lundi dans notre fondation​​ de Mambré, à Kinshasa pour coordonner et soutenir l’Ecole Primaire (455 élèves) et​​ Secondaire (340 élèves actuellement). Nous étions à 1000 élèves. Les frais de paiement des professeurs ont hélas réduits ce nombre.

Paul de Deco et d’autres dans l’assemblée générale d’ADD complètent ce groupe. Nous aidons aussi des projets féminins des Bénédictines au Tchad, en RDC, en Inde.

  • Réorganisée par Paul Hercot et le frère Emmanuel, la présentation du magasin et le choix des livres ont été revus. L’ouverture se fait​​ après ce lancement de l’année. Le magasin Jardin des moines n’existerait pas sans l’assistance bénévole de nombreux laïcs qui me comprendront de ne pas énumérer leurs noms. Merci au frère Emmanuel sans oublier le frère Bernard et à tous ceux qui s’y dévouent pour que ce centre nourrisse notre vie spirituelle et conforte aussi nos corps ! Merci à Charles Millet pour la réalisation du plan incliné d’accès et à Chantal Roukens pour l’étalage et la décoration.

  • La chorale​​ qui porte nos chants le dimanche est animée par le frère Grégoire et Philippe Grévisse qui le supplée. Ils viennent plus tôt pour répéter fidèlement les chants de nos célébrations.

  • Depuis 1980,​​ les Oblats de Clerlande​​ se réunissent régulièrement autour de la Règle de saint Benoît. Charles Van Leeuw rentre d’un rassemblement international des Oblats qui s’est déroulé aux USA.

  • Depuis un an et demi,​​ la fraternité de Clerlande​​ anime cinq à six « dimanches autrement ». Cette année, elle est conduite par Philippe Grévisse et Dominique. Elle a aussi réorganisé l’hôtellerie de Clerlande depuis l’accroc de santé du frère Grégoire. Ce sont France Anciaux, Pascale Petit et Christian Dellicour qui ont informatisé les inscriptions des hôtes. Nous les remercions vivement pour la qualité de leur travail qui exige écoute, compétence, patience et du temps. Ils viennent de renoncer à cette lourde charge.

L’hôtellerie​​ sera reprise début novembre par le frère Reggie assisté du frère Emmanuel, Roméo et deux de nos hôtes fidèles. Celles-ci soutiennent aussi le frère Matthieu pour pétrir et cuire la pâte du pain eucharistique.

  • Je ne vais pas énumérer​​ les nombreux groupes​​ qui se réunissent chez nous, parfois depuis plus de 50 ans comme le « groupe Hallet » avec le frère Pierre, le groupe œcuménique avec les frères​​ François et Damien et tant d’autres rencontres qui se déroulent chez nous.

  • Les journées de méditation Zen Rinzaï.​​ Elles ont lieu le 2ème​​ samedi de chaque mois avec quelques variantes notées dans le programme des Ateliers.

  • Un mois, trois mois, un an avec les moines :​​ le monastère de Clerlande est ouvert à des chercheurs, travailleurs, étudiants qui veulent faire l’expérience​​ d’un temps de recul, de prière et de silence. Ils prennent contact avec le Père Martin, le prieur.

 

 

  • Dans le quotidien de l’année nouvelle, des conférences, indépendantes du cycle liturgique sont proposées.

 

  • « Les pierres nous parlent ». C’est une des spécialités de notre frère Pierre de Béthune présentant des pierres et des fossiles de l’histoire de notre planète et de l’humanité. Ce​​ sera le 21 novembre à 20h.

  • « Aux sources du monachisme ». J’évoquerai, le 16 janvier 2019 à 20h combien les traditions monastiques remontent à la nuit des temps depuis l’Inde, qu’elles sont une composante essentielle de tout être humain, un archétype et je​​ développerai quelques valeurs fondamentales qui habitent les moines chrétiens.

  • Rencontrer nos Frères Musulmans. Conférence de Philippe de Briey et Isabelle Eliat-Serck, le mercredi 6 février 2019 à 20 h. Plus de détail dans le Programme.

  • La rencontre entre les religions​​ aujourd’hui constituera une conférence riche du frère Pierre de Béthune, le 20 février à 20h.

  • Nous accueillons aussi à l’hôtellerie le 30 avril 2019,​​ une cinquantaine de​​ jeunes de LLN​​ qui vont à la découverte d’un Monastère, en l’occurrence​​ Clerlande, y passe la nuit et vont découvrir la Mosquée le lendemain. C’est un beau pèlerinage à la rencontre de l’autre, du Tout Autre.

 

Voilà l’essentiel de nos perspectives. L’année 2018-2019 est riche, centrée sur l’accueil, la rencontre de l’autre, le respect, le partage de ce qui habite notre être profond, notre vie commune. Je vous remercie de votre écoute.

 

         Frère Martin, ​​ Prieur.

 

 

Supplément au n° 90 de Clerlande Infos du 28 octobre 2018

1

​​ Armand VEILLEUX, Vie de saint Pacôme, 1984, p. 7 (extraits).

 

Billets apparentés

Eucharistie de funérailles du frère Jean-Yves Quel... Jeudi 17 novembre 2016 Homélie de l'Eucharistie de funérailles du frère Jean-Yves Quellec Introduction Liturgie d’entrée Au nom du Père, du Fils...