Archives par mot-clé : 30è TO C

30è Dimanche TO. année C : “UNE SOLIDARITÉ ÉVANGÉLIQUE

UNE SOLIDARITÉ ÉVANGÉLIQUE

30ème dimanche C 2019

Luc 18, 9–14

Aujourd’­hui nous aurions plu­tôt ten­dance à retour­ner cette para­bole, et à nous dire : « Moi, au moins, je ne suis pas un pha­ri­sien, je ne suis pas comme ces pha­ri­siens de bons chré­tiens pra­ti­quants et ver­tueux, ou comme ces clercs qui nous font la leçon. Je suis un pécheur, je n’ai pas peur de le recon­naitre ; je suis même, au fond, un mécréant, mais je sais que Jésus aimait sur­tout les pécheurs, les mar­gi­naux. Je suis du bon côté. Je ne vais pas m’exhiber à l’église, devant tout le monde ; je pré­fère res­ter der­rière et sor­tir quand la litur­gie m’ennuie trop. Et quand je rentre à la mai­son, je suis cer­tain d’être deve­nu un ami de Jésus. J’ai com­pris que l’évangile était pour moi… »

Lire la suite

à lire aussi

dimanche 23 octobre 2016

dimanche 23 octobre 2016
30e T.O. C

La reli­gion sépare les hommes pour le meilleur et pour le pire.
Pour le pire, lorsqu’elle en fait des êtres
satis­faits d’eux-mêmes au mépris de tous les autres.
Pour le meilleur, lorsqu’elle en fait des êtres
recon­nais­sants envers l’amour divin
qui met leur cœur au large.
Parce que c’est un choix à refaire sans cesse,
deman­dons au Père des cieux
la clair­voyance de l’humilité.

La cha­pelle de Clerlande ne contient pas de grosses colonnes
der­rière les­quelles nous pour­rions nous cacher :
nous sommes expo­sés au regard les uns des autres
sous le regard du Seigneur cru­ci­fié.
Pour com­mu­nier aux sen­ti­ments de misé­ri­corde
qui furent et demeurent ceux du Fils Bien-Aimé,
deman­dons au Père des cieux de pou­voir par­ta­ger
son infi­nie ten­dresse envers tous ses enfants.

Ces der­niers temps, les frères de Clerlande et leurs amis
sont tou­chés dans leur affec­tion
pour le décès ou la mala­die de leurs proches.
Et ces évé­ne­ments, vécus de très près, éveillent inévi­ta­ble­ment
notre propre fra­gi­li­té de corps et d’esprit.
Parce que le don divin de l’Espérance
nous offre de dépas­ser les incer­ti­tudes du pré­sent,
deman­dons au Père des cieux
une pai­sible confiance en ses Promesses
qui ne nous ont jamais déçues.

Et à tra­vers tout cela,
l’univers conti­nue son inces­sante expan­sion ;
et les êtres humains se comptent en mil­liards ;
et l’Eglise de Jésus ne cesse d’engendrer des enfants à la Vie éter­nelle ;
et nous voi­ci, veilleurs en prière,
à faire entendre au Créateur
les bat­te­ments du cœur de la terre.
Ô Dieu, viens chez nous les mor­tels,
repri­ser les effets du temps et les atteintes de l’âge,
étendre la main sur les eaux troubles de nos désar­rois,
gué­rir notre monde de ses déci­bels.
Oui, viens nous faire entendre au fond de nous
le bruis­se­ment fidèle et sou­ter­rain
de la Source cachée,
ta Parole qui nous tient debout :
« Je suis tou­jours avec vous ».

fr. Dieudonné

à lire aussi

Ensemble, avec le Christ” 30è dimanche TO. C

30ème dimanche C (2016)
Luc 18, 9–14

23 octobre 2016

Ensemble, avec le Christ

Une fois de plus l’évangile de ce dimanche met en scène un pha­ri­sien, pour l’opposer à un pauvre pécheur. Il est très sou­vent ques­tion de ces pha­ri­siens. Jésus semble s’acharner contre eux et il les prend tou­jours comme des contre-exemples. On peut alors se poser la ques­tion : Quel inté­rêt ces accu­sa­tions ont-elles pour notre propre conver­sion ?
En fait il faut savoir que Jésus nous apporte la Bonne nou­velle de bien des façons. Et j’en vois sur­tout 4 :

Par l’exemple : quand il dit à Zachée : « Je viens loger chez toi ! »
Par un ensei­gne­ment direct : « Soyez misé­ri­cor­dieux, comme votre Père… »
Avec des para­boles : « Regardez le semeur, le ber­ger, le com­mer­çant, … »
Par ses dia­tribes contre les pha­ri­siens et autres oppo­sants.

Lire la suite

à lire aussi