Archives par mot-clé : 5ème dimanche de paques

5ème dimanche de Pâques

19 mai 2015

5ème dimanche de Pâques

Homelie

Mes sœurs, mes frères,
Que de contrastes dans les paroles de l’Écriture enten­dues à l’instant ! Dans les Actes des Apôtres, Paul et Barnabé parlent d’épreuves à tra­ver­ser tout en affir­mant que Dieu est avec eux. Dans l’Apocalypse : même tableau : il y est ques­tion de larmes, de deuil, de cris, de dou­leur, de mort et, en même temps, de l’intervention de Dieu qui essuie­ra toute larme et fera dis­pa­raitre la mort. Et enfin l’Évangile : nous sommes à la der­nière Cène : au moment où la petite com­mu­nauté des Apôtres est fra­gi­li­sée par la tra­hi­son de Judas et par le départ immi­nent du Maître qui ne leur a rien caché du sort affreux qui l’attend, voi­là que Jésus leur parle de gloire ren­due à Dieu et reçue de Dieu !

Lire la suite

5è dimanche de Pâques 2018

Dimanche 29 avril 2018

5è dimanche de Pâques

Nous sommes encore au temps de Pâques ; l’Église regarde vers Pentecôte ; un temps d’Alléluias et de « Christ est res­sus­cité ». A peine la tombe est-elle fer­mée et les larmes séchées que déjà on s’étonne, on s’attriste : « II a dis­pa­ru !» Et nous qui vivons en une époque si trou­blée – mais est-elle vrai­ment si dif­fé­rente des autres époques ? — nous voi­là invites à vaincre nos doutes, à nous lais­ser gref­fer sur l’olivier, à res­ter atta­chés au tronc noueux de la vigne. Et pour­quoi ? Pour que soit gué­rie la confiance enta­mée, que soit irri­guée d’une sève neuve la foi hési­tante de nos cœurs indé­cis.
Ce cœur qui nous accuse, qui se récuse, qui s’effraye devant le monde de ce temps : « Vais-je pou­voir annon­cer la Bonne Nouvelle : Christ est res­sus­cité » ? Lire la suite

5è dimanche de Pâques ©.24 avril 2016

Prière universelle :

1. Il peut arri­ver que des per­sonnes nous aient offen­sés
par des paroles mal­veillantes ou des gestes désa­gréables.
Et si c’était nous qui avions déclen­ché cette mal­veillance
par des paroles ou des atti­tudes irres­pec­tueuses ?
Dieu notre Père, qui sondes les reins et les cœurs,
accorde-nous la grâce de la clair­voyance sur nous-mêmes,
et la joie, quand c’est pos­sible, de la récon­ci­lia­tion.

2. En Europe en tous cas, l’Eglise se voit invi­tée
à se reti­rer dans les sacris­ties de la vie pri­vée,
et même har­ce­lée par cer­taines voix de la laï­ci­té.
Et si c’é­tait les com­mu­nau­tés chré­tiennes qui,
dans un pas­sé encore récent, avaient fait preuve
d’intolérance ou d’irrespect à l’égard des consciences ?
Dieu notre Père, toi qui pro­meus la liber­té de tes enfants,
accorde-nous la lumière d’une humi­li­té sin­cère
et le cou­rage de tendre la main à « nos frères rebelles ».

3. Dans cette assem­blée de prière,
sous le regard du Crucifié qui a par­don­né à ses bour­reaux
car « ils ne savaient pas ce qu’ils fai­saient »,
avons-nous l’audace de nous poser la ques­tion
des atten­tats meur­triers signés d’un cer­tain Islam ?
Des rai­sons socio-politiques, assu­ré­ment,
ont créé des ran­coeurs tenaces et des révoltes sui­ci­daires
sou­vent chez des êtres fra­giles et déses­pé­rés.
Dieu notre Père, tu ne cesses de souf­frir
des puis­sances du Mal qui déchirent
l’unité de la famille uni­ver­selle de tes enfants,
et tu ne juges ni ne condamnes aucun d’entre eux.
Et si cer­tains nous donnent la peur et les pleurs,
aide-nous à ne pas leur don­ner la haine.

4. Dans ces sen­ti­ments que ton Esprit éveille en nous,
Dieu notre Père, nous osons pré­sen­ter nos offrandes
sur l’autel de ton Christ, où il se livre Corps et Sang
pour la récon­ci­lia­tion de ses sœurs et frères en huma­ni­té.
Ainsi devons-nous faire en mémo­rial de Lui.
Nous sommes heu­reux de ce que tu aies besoin de nous
pour qu’advienne ton uni­ver­sel royaume de misé­ri­corde.
Garde-nous dans ce bon­heur.