Archives par mot-clé : Benoit Standaert

Dimanche de Pâques 2021

Dimanche de Pâques 2021

4 avril 2021

Introduction

Le Jour de Pâques est un jour qui dure sept semaines ou cin­quante jours, jusqu’à la Pentecôte. « Voici le Jour que fit le Seigneur. Jour d’allégresse et jour de joie ». Ce jour – d’après les Pères de l’Église – est Quelqu’un. Il est ce jour, Jésus, le ressuscité !
En Orient on se salue aujourd’hui en disant : « Christ est res­sus­ci­té ! » et on répond : « Oui, il est vrai­ment res­sus­ci­té ! » Il n’y a pas d’autre salut, pas de « Bonjour ! Comment ça va ? » mais cet évé­ne­ment unique, aus­si­tôt confir­mé : « Oui, il est vrai­ment res­sus­ci­té ! »
Le NT est plein de tels cris de jubi­la­tion, en lien avec la Pâques accom­plie de Jésus. Cet évé­ne­ment pro­cla­mé ne se limite pas à ce qui a pu avoir lieu dans un loin­tain pas­sé : « Il est res­sus­ci­té » signi­fie que cela nous affecte à l’instant, dans le pré­sent ! Il vit, ici et main­te­nant ! Vivons, mar­chons, prions, célé­brons dans ce grand pré­sent, dans l’espace qui s’ouvre à par­tir de notre adhé­sion de foi : « Christ est res­sus­ci­té, Il est vrai­ment res­sus­ci­té, Alléluia ! ». Chantons donc pour entrer plei­ne­ment dans ce mys­tère de joie et de vic­toire, notre Kyrie, sui­vi du Gloria comme une jubi­la­tion « car toi seul es saint, toi seul es Seigneur, toi seul es le Très-Haut, Jésus Christ avec le saint Esprit dans la gloire actuelle de Dieu le Père ! Alléluia ! ».

Lire la suite

2è Dimanche de Carême

Dimanche 28 février 2021

2ème dimanche de Carême 28.02.2021

Chers frères et sœurs, chers amis, bien­ve­nue à vous tous, pour cette célé­bra­tion domi­ni­cale, vous qui êtes ici dans la cha­pelle et vous qui nous sui­vez, bien plus nom­breux encore, par inter­net. Merci d’être là, fidèles au rendez-vous, en ce temps fort du Carême où ensemble avec l’Église uni­ver­selle nous mon­tons vers Pâques ou comme le dit la litur­gie : vers « Christ notre Pâques ». Nous mon­tons vers Quelqu’un, plus encore que vers une fête du calen­drier. Nous mon­tons, avec Abraham et son fils Isaac. Avec saint Paul, avec Jésus et trois de ses dis­ciples les plus proches qui montent vers la mon­tagne de la Lumière. Qu’allons-nous vivre en haut de la mon­tagne ? Un pas­sage, une trans­for­ma­tion, une lumière qui peut nous éblouir mais qui nous affecte aus­si en pro­fon­deur ? Ni Abraham, ni Isaac, ni Jésus ni les trois dis­ciples sont les mêmes en redes­cen­dant de la mon­tagne. « Qui regarde vers lui, res­plen­di­ra. Sur son visage plus d’amertume ». Regardons, écou­tons, et laissons-nous trans­for­mer. Invoquons le Christ.

Lire la suite

N’endurcissez pas votre cœur, comme au désert

« Aujourd’hui, si vous enten­dez sa voix,
N’endurcissez pas votre cœur, comme au désert ».

4ème dimanche du T.O année B

31 jan­vier 2021

Introduction

Chers frères et sœurs, vous tous ici pré­sents ou vous tous, bien plus nom­breux, qui chez vous êtes en train de nous suivre grâce à inter­net : bien­ve­nue à cette célé­bra­tion du dimanche. « Aujourd’hui, si vous enten­dez sa voix, n’endurcissez pas votre cœur, comme au désert ».
Ce ver­set de psaume que nous chan­te­rons après la pre­mière lec­ture, plai­sait tout par­ti­cu­liè­re­ment à notre Père saint Benoît, qui l’a intro­duit dans le Prologue de sa Règle. C’est un ajout à lui dans le texte reçu de son pré­dé­ces­seur. Or il ajou­te­ra un autre ver­set de psaume tout à la fin, où il est ques­tion du « cœur dila­té » qui « court sur la voie des com­man­de­ments divins ». Certains ont com­pris ces deux inser­tions de saint Benoît comme un pro­gramme de vie : aller du cœur endur­ci au cœur dila­té, en pas­sant par un cœur contrit, « bri­sé et broyé », capable de larmes. Ouvrons au début de cette eucha­ris­tie notre cœur, celui que trop sou­vent nous tenons sur la défense, avec un bou­clier, capa­ra­çon­né. Laissons la voix du Seigneur nous visi­ter, nous péné­trer, nous élar­gir, oui, obte­nir ce « cœur dila­té » qui chante et court, libé­ré. Invoquons le Christ, qui vient aujourd’hui dans notre syna­gogue pour offrir la liber­té aux cœurs endur­cis. Kyrie eleison !

Lire la suite