Archives par mot-clé : François Neyt

Message du fr. Prieur pour la journée de rentrée du 21/10 2018

Message du frère Martin Neyt , Prieur

Journée de ren­trée du 21 octobre 2018

  • Moines et Laïcs

Chers amis de Clerlande, au nom de la com­mu­nau­té je vous remer­cie vive­ment de votre pré­sence qui conforte votre voca­tion en ce lieu empreint de beau­té, de bon­té et de paix.

Il nous arrive sou­vent, quand nous arri­vons sur la col­line, d’être sur­pris par le nombre de voi­tures et de visi­teurs qui sont là près du monas­tère. Ce sont des per­sonnes connues de longue date, des amis d’un frère, une famille, un groupe de recherches, de réflexion, de chré­tiens, d’hôtes ano­nymes qui viennent y trou­ver la paix, se recueillir, médi­ter sur le sens de la vie. Chacun, enve­lop­pé dans son mys­tère per­son­nel, est un chai­non de ce monas­tère invi­sible que nous consti­tuons ensemble

Quand nous par­lons de la com­mu­nion de Clerlande, nous ne devons pas oublier ces mul­tiples ren­contres ami­cales et fami­liales, ces hôtes incon­nus qui au fil du temps renou­vellent sans cesse notre com­mu­nion invi­sible. Au cœur de ce mys­tère, il y a des frères dont l’âge couvre au total plus d’un demi mil­lé­naire. Ils trans­mettent silen­cieu­se­ment une tra­di­tion, une créa­ti­vi­té nou­velle, dans la pré­ca­ri­té certes, mais fidèle au quo­ti­dien et à ce moment unique qu’est le pré­sent.

  • Un arché­type ?

Les tra­di­tions monas­tiques remontent à la nuit des temps. Quelques mil­liers d’années avant que les monas­tères ne poussent comme une grappe en Haute Egypte près des monu­ments funé­raires des Pharaons de la VIème dynas­tie, des hommes s’étaient enfon­cés dans les forêts de l’Inde à la recherche de l’unité et de l’absolu. C’était l’époque où, en Israël, Abraham enten­dait l’appel à quit­ter son pays. Plusieurs siècles plus tard, au moment où les grands pro­phètes appelaient le peuple juif à une reli­gion plus spi­ri­tuelle, Siddharta Gautama, qui devait rece­voir le nom de Bouddha, fai­sait de même en Inde, et fon­dait une reli­gion qui était monas­tique dans son essence même. Cette tra­di­tion monas­tique allait influen­cer d’une façon ou d’une autre toutes les tra­di­tions qui entraient en contact avec elle. Un peu plus tard, dans le monde grec, on retrou­ve­ra une vie de carac­tère monas­tique, consa­crée à la recherche de la véri­té. Enfin à l’époque même du Christ et des ori­gines du Chris­tia­nisme, une forme de vie monas­tique sera aus­si flo­ris­sante en Israël dans l’essénisme à Quumran, et en Egypte.1

Ainsi, pour reprendre une expres­sion de Raimon Panikkar, la vie monas­tique se pré­sente comme un arché­type uni­ver­sel. Des laïcs y par­ti­cipent à leur manière. Ils ont même été les ini­tia­teurs de la vie monas­tique chré­tienne dès les ori­gines. Ils forment les pre­mières com­mu­nau­tés chré­tiennes décrites dans les Actes des Apôtres, des grou­pe­ments pré­mo­nas­tiques s’installent près des églises locales. Des soli­taires, comme Antoine pré­sen­té comme le Père des moines, s’établissent aux limites d’un vil­lage, puis s’enfoncent dans le désert. 

Une parole des pre­miers moines rap­porte qu’ils recon­naissent com­bien cer­tains laïcs d’Alexandrie, et même des pros­ti­tuées, sont plus proches du cœur de Dieu qu’eux-mêmes, ermites et soli­taires du désert.  Moines et laïcs, laïcs et moines, nous sommes tous habi­tés par une soif inté­rieure qui nous attire vers l’infini de Dieu, dans la beau­té de la créa­tion, par son Fils bien‐aimé, che­min, véri­té et vie, dans une ouver­ture à la fra­ter­ni­té habi­tée par le souffle de l’Esprit.

  • Silence et célé­bra­tions litur­giques

Toute tra­di­tion monas­tique s’inscrit dans des valeurs. La nôtre, béné­dic­tine, est habi­tée par le silence, la prière conti­nuelle. Nos jour­nées sont ryth­mées par des offices de prière qui entrent dans le cycle litur­gique de l’Eglise. La vie quo­ti­dienne s’éclaire dif­fé­rem­ment en médi­tant le temps de l’Avent, de Noël, du Carême, de Pâques, de la Pentecôte. Ce cycle de la litur­gie n’est pas fer­mé sur lui‐même. Il est tour­né vers le but de notre vie. Elle est orien­tée par le Venue du Royaume de Dieu. Notre navire est por­té par le souffle des vents et des vagues vers le rivage éter­nel où le Seigneur nous attend. Mais regar­dons le par­cours de cette année 2018–2019.

Durant cette année, avec nos amis laïcs et la com­mu­nau­té, des confé­rences, des concerts, des ate­liers sont pro­po­sés qui vien­dront ren­for­cer nos cœurs et nos esprits dans l’esprit du temps litur­gique que nous vivons. Cécile Nève a bien vou­lu coor­don­ner avec nous les concerts et les confé­rences qui, eux aus­si, s’inscrivent dans ces moments de grâce que sont Noël, Pâques, la Pentecôte.  

Voici quelques dates à rete­nir :

  • Le same­di 1er décembre à 20h. Des textes poé­tiques adap­tés à l’Avent sont réci­tés par Bruno Georis accom­pa­gné d’une vio­lon­cel­liste.

  • Le 14 décembre à 20h, l’ensemble Silbermann, sous la direc­tion de Bernard Woltèche, don­ne­ra un concert pour l’Avent et les Vêpres de Noël

  • Le same­di 9 mars 2019 à 16h30. Le P. François Déhotte, moine de Wavreumont, pré­sente une entrée en Carême dans la tra­di­tion béné­dic­tine avec ce titre un peu pro­vo­ca­teur « Jérémie était‐il béné­dic­tin ? »

  • Le ven­dre­di 29 mars à 20h, l’ensemble Ceremony Music pré­sen­te­ra « des musiques pour le temps du Carême » de Pergolèse et Bach.

  • Dans la Semaine Sainte (le jeu­di 18 et le same­di 20 avril à 10h30, deux cau­se­ries seront don­nées par le P. Bernard Pottier, s.j., pro­fes­seur à l’IET.

  • Le 24 mai, un concert sous la direc­tion de Jörg‐Peter Mittmann pré­sen­te­ra des mor­ceaux de dif­fé­rents com­po­si­teurs sur « La Lumière, musiques pour le temps de Pentecôte.

  • Le same­di 8 juin, veille de Pentecôte, la Sœur Marie‐Raphaëlle de Hemptinne d’Hurtebise don­ne­ra à 16h30 une confé­rence sur « la plé­ni­tude du bap­tême ». qui sera sui­vie du repas et des Vigiles.

  • Nos soli­da­ri­tés naissent dans le quo­ti­dien et dans la durée

Au risque d’oublier nombre de ser­vices qui nous sont ren­dus, ce m’est une joie d’évoquer et de remer­cier les amis du monas­tère qui assument une aide pré­cieuse dans dif­fé­rents sec­teurs.

  • Les infos de Clerlande signa­lant les acti­vi­tés et les nou­velles du Monastère qui en sont au numé­ro 89 le 30 sep­tembre de cette année. C’est le frère Yves Leclef, Philippe Roukens et Olivier Parion qui assument ce ser­vice depuis bien des années. Dans ce numé­ro est repris un texte de notre site inter­net : « Dans cette com­mu­nion de Clerlande, nous appe­lons ain­si tous ceux qui forment le réseau très diver­si­fié des amis de Clerlande : habi­tués de l’eucharistie du dimanche ou de semaine, béné­voles pour sou­te­nir les acti­vi­tés du monas­tère, en par­ti­cu­lier au maga­sin « le jar­din des moines », par­ti­ci­pants à nos ate­liers, hôtes venant par­ta­ger notre vie, per­sonnes et groupes en lien avec la com­mu­nau­té ou l’un et l’autre frère…Ils forment tous une constel­la­tion qui illustre le rayon­ne­ment de Clerlande et qui l’assure en même temps comme un élar­gis­se­ment de la com­mu­nau­té qui béné­fi­cie de la sorte du sou­tien d’amis fidèles, dans le par­tage de pré­cieuses col­la­bo­ra­tions ».

  • Thierry Donck, pré­sident de l’Alliance pour un Développement Durable porte avec nous le sou­ci de notre fon­da­tion de Mambré. Il est assis­té de Didier et Brigitte Oger qui par­ti­ront ce lun­di dans notre fon­da­tion de Mambré, à Kinshasa pour coor­don­ner et sou­te­nir l’Ecole Primaire (455 élèves) et Secondaire (340 élèves actuel­le­ment). Nous étions à 1000 élèves. Les frais de paie­ment des pro­fes­seurs ont hélas réduits ce nombre.

Paul de Deco et d’autres dans l’assemblée géné­rale d’ADD com­plètent ce groupe. Nous aidons aus­si des pro­jets fémi­nins des Bénédictines au Tchad, en RDC, en Inde.

  • Réorganisée par Paul Hercot et le frère Emmanuel, la pré­sen­ta­tion du maga­sin et le choix des livres ont été revus. L’ouverture se fait après ce lan­ce­ment de l’année. Le maga­sin Jardin des moines n’existerait pas sans l’assistance béné­vole de nom­breux laïcs qui me com­pren­dront de ne pas énu­mé­rer leurs noms. Merci au frère Emmanuel sans oublier le frère Bernard et à tous ceux qui s’y dévouent pour que ce centre nour­risse notre vie spi­ri­tuelle et conforte aus­si nos corps ! Merci à Charles Millet pour la réa­li­sa­tion du plan incli­né d’accès et à Chantal Roukens pour l’étalage et la déco­ra­tion.

  • La cho­rale qui porte nos chants le dimanche est animée par le frère Grégoire et Philippe Grévisse qui le sup­plée. Ils viennent plus tôt pour répé­ter fidè­le­ment les chants de nos célé­bra­tions.

  • Depuis 1980, les Oblats de Clerlande se réunissent régu­liè­re­ment autour de la Règle de saint Benoît. Charles Van Leeuw rentre d’un ras­sem­ble­ment inter­na­tio­nal des Oblats qui s’est dérou­lé aux USA.

  • Depuis un an et demi, la fra­ter­ni­té de Clerlande anime cinq à six « dimanches autre­ment ». Cette année, elle est conduite par Philippe Grévisse et Dominique. Elle a aus­si réorga­ni­sé l’hôtellerie de Clerlande depuis l’accroc de san­té du frère Grégoire. Ce sont France Anciaux, Pascale Petit et Christian Dellicour qui ont infor­ma­ti­sé les ins­crip­tions des hôtes. Nous les remer­cions vive­ment pour la qua­li­té de leur tra­vail qui exige écoute, com­pé­tence, patience et du temps. Ils viennent de renon­cer à cette lourde charge.

L’hôtellerie sera reprise début novembre par le frère Reggie assis­té du frère Emmanuel, Roméo et deux de nos hôtes fidèles. Celles‐ci sou­tiennent aus­si le frère Matthieu pour pétrir et cuire la pâte du pain eucha­ris­tique.

  • Je ne vais pas énumérer les nom­breux groupes qui se réunissent chez nous, par­fois depuis plus de 50 ans comme le « groupe Hallet » avec le frère Pierre, le groupe œcu­mé­nique avec les frères François et Damien et tant d’autres ren­contres qui se déroulent chez nous.

  • Les jour­nées de médi­ta­tion Zen Rinzaï. Elles ont lieu le 2ème same­di de chaque mois avec quelques variantes notées dans le pro­gramme des Ateliers.

  • Un mois, trois mois, un an avec les moines : le monas­tère de Clerlande est ouvert à des cher­cheurs, tra­vailleurs, étu­diants qui veulent faire l’expérience d’un temps de recul, de prière et de silence. Ils prennent contact avec le Père Martin, le prieur.

  • Dans le quo­ti­dien de l’année nouvelle, des confé­rences, indé­pen­dantes du cycle litur­gique sont pro­po­sées.

  • « Les pierres nous parlent ». C’est une des spé­cia­li­tés de notre frère Pierre de Béthune pré­sen­tant des pierres et des fos­siles de l’histoire de notre pla­nète et de l’humanité. Ce sera le 21 novembre à 20h.

  • « Aux sources du mona­chisme ». J’évoquerai, le 16 jan­vier 2019 à 20h com­bien les tra­di­tions monas­tiques remontent à la nuit des temps depuis l’Inde, qu’elles sont une com­po­sante essen­tielle de tout être humain, un arché­type et je déve­lop­pe­rai quelques valeurs fon­da­men­tales qui habitent les moines chré­tiens.

  • Rencontrer nos Frères Musulmans. Conférence de Philippe de Briey et Isabelle Eliat‐Serck, le mer­cre­di 6 février 2019 à 20 h. Plus de détail dans le Programme.

  • La ren­contre entre les reli­gions aujourd’hui consti­tue­ra une confé­rence riche du frère Pierre de Béthune, le 20 février à 20h.

  • Nous accueillons aus­si à l’hôtellerie le 30 avril 2019, une cin­quan­taine de jeunes de LLN qui vont à la décou­verte d’un Monastère, en l’occurrence Clerlande, y passe la nuit et vont décou­vrir la Mosquée le len­de­main. C’est un beau pèle­ri­nage à la ren­contre de l’autre, du Tout Autre.

Voilà l’essentiel de nos pers­pec­tives. L’année 2018–2019 est riche, cen­trée sur l’accueil, la ren­contre de l’autre, le res­pect, le par­tage de ce qui habite notre être pro­fond, notre vie com­mune. Je vous remer­cie de votre écoute.

Frère Martin,  Prieur.

Supplément au n° 90 de Clerlande Infos du 28 octobre 2018

1

Armand VEILLEUX, Vie de saint Pacôme, 1984, p. 7 (extraits).

Billets apparentés

Eucharistie de funé­railles du frère Jean‐Yves Quel… Jeudi 17 novembre 2016 Homélie de l’Eucharistie de funé­railles du frère Jean‐Yves Quellec Introduction Liturgie d’entrée Au nom du Père, du Fils…

Homélie du 29è dimanche T.O (B)

le 21 octobre 2018

Homélie du 29è dimanche T.O (B)

Mc. 10, 35–45

Introduction

Mes sœurs, mes frères,
En ce mois d’octobre, nous avons béné­fi­cié du soleil et du beau temps. Aujourd’hui, la com­mu­nau­té de Clerlande regarde l’horizon de l’année qui vient, à la fois ouver­ture et relance…Nous vous pro­po­sons un pro­gramme d’ateliers, de confé­rences, de concerts que je détaille­rai après le repas, vers 14 h.
L’Eglise célèbre le dimanche de la mis­sion. Pour nous, moines, la mis­sion est de témoi­gner ensemble, à Clerlande, sur place donc, même si nous avons une fon­da­tion à Kinshasa. « Venez et voyez », nous rap­pelle Jésus. Dans ce mys­tère de com­mu­nion, nos frères défunts res­tent proches de nous, au cœur de notre prière com­mune.
Voici un an, jour pour jour, le fr. Barnabé nous quit­tait pour le Royaume de Dieu et le len­de­main, je trou­vais le fr. Dieudonné décé­dé de grand matin à côté de ma porte. Deux belles figures monas­tiques, le fr. Barnabé, grand mis­sion­naire au Katanga, le fr ; Dieudonné, grand litur­giste. Tous deux rayon­nants de la pré­sence du Christ. Leur lumière nous accom­pagne en ce jour de grâce.
Accueillons‐nous mutuel­le­ment et tournons‐nous vers la Source de nos vies, source de com­pas­sion et de joie.

Billets apparentés

Effata. 23è dimanche T.O. (B) Homélie du dimanche 09 sep­tembre 2018 Effata. 23è dimanche T.O. (B) Introduction Mes sœurs, mes frères, aujourd’hui le Seigneur vient poser son do…
Le pain de la Vie. Dimanche 5 aout 2018 ​18è dimanche du temps ordi­naire Le pain de la Vie Introduction Reçois ce que tu es. Deviens ce que tu reçois Frères et sœurs, cette semaine nou…
Fête de la saint‐Benoît Mercredi 11 juillet 2018 Fête de la saint‐Benoît Introduction Mes sœurs, mes frères, amis de Clerlande, Nous voi­ci heu­reux en ce jour lumi­neux d…

Effata. 23è dimanche T.O. (B)

Homélie du dimanche 09 septembre 2018

Effata.
23è dimanche T.O. (B)

Introduction

Mes sœurs, mes frères, aujourd’hui le Seigneur vient poser son doigt sur nos oreilles et notre langue et pro­clame : « Effata !” Un mot ara­méen qui signi­fie Ouvre‐toi ». Il est clair qu’il ne s’agit pas seule­ment d’un geste cor­po­rel, mais d’un signe de gué­ri­son inté­rieure.
Nous tous, c’est-à-dire, nous‐même, l’Église, notre socié­té, celle qui vote aujourd’hui en Suède ou ailleurs, nous pou­vons être sourds à la parole de Dieu et inca­pable de par­ler de façon juste. Les deux tou­chers de Jésus dans la gué­ri­son du sourd‐muet forment le pré­lude à son regard tour­né vers son Père et au souffle de l’Esprit.
Au début de cette célé­bra­tion, ren­dons grâce pour tout ce que nous enten­drons, dépouillons‐nous de nos vaines pré­oc­cu­pa­tions, confions‐les au Maître de nos vies et accueillons sa misé­ri­corde qui trans­forme notre nature par sa pré­sence et annonce déjà les pré­mices d’un uni­vers nou­veau.

Von Balthazar, Lumière de la Parole, année B H 122

Homélie

Jésus témoigne jour après jour de la misé­ri­corde de son Père des cieux. Sur une terre étran­gère, hier c’était la fille d’une syro‐phénicienne qu’il gué­ris­sait à dis­tance, aujourd’hui c’est un sourd‐bègue qu’il touche pour conver­tir nos cœurs à son écoute.
Tous les sens du malade sont concer­nés : Jésus lui touche ses oreilles de ses doigts ; il lui met de la salive sur la langue, lève son regard vers le ciel, et dit avec auto­ri­té « Ephphata ! Ouvre‐toi ! » et aus­si­tôt les oreilles du malade s’ouvrent et sa langue se met à par­ler cor­rec­te­ment.
Le pro­fond sou­pir de Jésus et ses yeux levés vers le Très‐Haut mani­festent sa com­pas­sion face à la souf­france humaine et aus­si la pré­sence de son Père et le souffle de l’Esprit-Saint. La gué­ri­son du cœur passe à tra­vers le corps.

Billets apparentés

Homélie du 29è dimanche T.O (B) le 21 octobre 2018 Homélie du 29è dimanche T.O (B) Mc. 10, 35–45 Introduction Mes sœurs, mes frères, En ce mois d’octobre, nous avons béné­fi­cié…
Le pain de la Vie. Dimanche 5 aout 2018 ​18è dimanche du temps ordi­naire Le pain de la Vie Introduction Reçois ce que tu es. Deviens ce que tu reçois Frères et sœurs, cette semaine nou…
Fête de la saint‐Benoît Mercredi 11 juillet 2018 Fête de la saint‐Benoît Introduction Mes sœurs, mes frères, amis de Clerlande, Nous voi­ci heu­reux en ce jour lumi­neux d…