Archives par mot-clé : François Neyt

Le pain de la Vie” Dimanche 5 aout 2018

18è dimanche du temps ordinaire

Le pain de la Vie

Introduction

Reçois ce que tu es. Deviens ce que tu reçois

Frères et sœurs, cette semaine nous avons fêté St Ignace, le fon­da­teur de la Compagnie de Jésus et nous avons enten­du ces paroles : « Tout ce que vous faites : man­ger, boire ou toute autre action, faites-le pour la gloire de Dieu ».

Que ce dimanche soit pour cha­cun de nous un temps pour célé­brer la gloire de Dieu et pour en prendre conscience dans notre vie de tous les jours. C’est le Fils bien-aimé du Père, Jésus-Christ, qui nous y intro­duit par ses paroles : « Je suis le pain de la vie. Celui qui vient à moi n’aura plus jamais faim ; celui qui croit en moi n’aura plus jamais soif ». Nous sommes les uns pour les autres ce pain de vie et ensemble nous consti­tuons son Corps, le Corps du Christ.

Dans les lec­tures, il sera beau­coup ques­tion de man­ger et de boire, en ce milieu des vacances pour cer­tains, quand nous com­mu­nie­rons, son­geons à cette réflexion de St Augustin « Reçois ce que tu es. Deviens ce que tu reçois ».

Tournons-nous vers Celui qui nous renou­velle sans cesse, nous apprend à aimer à tra­vers nos joies, nos peines et les épreuves que nous tra­ver­sons. Qu’ensemble nous puis­sions gran­dir dans sa grande misé­ri­corde.

Fête de la saint-Benoît

Mercredi 11 juillet 2018

Fête de la saint-Benoît

Introduction

Mes sœurs, mes frères, amis de Clerlande,
Nous voi­ci heu­reux en ce jour lumi­neux de célé­brer ensemble, la com­mu­nau­té de Rixensart, celle de Bossut et de Clerlande, la fête de notre Père saint Benoît, Patron de l’Europe.

C’est dans l’intercession mutuelle et l’adoration que nous por­tons dans cette eucha­ris­tie toutes nos inten­tions et tout par­ti­cu­liè­re­ment nos fon­da­tions à Bethléem, au Brésil, au Tchad, en R.D.C.

LE CÈDRE DU LIBAN

11è dimanche du temps ordinaire (B)

LE CÈDRE DU LIBAN

Homélie du dimanche 17 juin 2018

Introduction

Cette semaine, lors de l’assemblée géné­rale des supé­rieurs majeurs, à Bois-Seigneur-Isaac, j’ai reçu en cadeau un cèdre du Liban. C’est une graine bien fra­gile, plan­tée depuis 3 mois, pro­té­gée dans un pot à l’abri de la pluie, res­sem­blant à une allu­mette. Elle pro­vient du mont Liban, le Chouf, et soi­gnée avec patience, elle peut deve­nir un grand arbre se déployant durant deux mille ans. Le cèdre a orné le Saint des Saint dans le Temple de Jérusalem et est cité une cen­taine de fois dans la Bible.

Dans l’évangile de ce jour, il s’agit du grain de mou­tarde qui devient un arbre flo­ris­sant. C’est l’image de Jésus-Christ qui annonce le Royaume des cieux ; c’est aus­si, cha­cun de nous si nous sommes habi­tés par l’Esprit de Dieu et si notre vie est ani­mée par une prière filiale en Jésus.

Dans la prière de notre assem­blée ce dimanche, por­tons avec nos inten­tions, joyeuses ou tristes, ce bateau, l’Aquarius, qui navigue avec des réfu­giés, sym­bole des limites humaines dans l’accueil de l’autre. Tournons-nous vers la source de vie, Jésus qui trans­forme len­te­ment notre vision du monde, fait naître son Royaume par­mi nous, nous met à l’école de son humi­li­té, de sa patience et de sa misé­ri­corde.