Archives par mot-clé : Fraternité diocésaine des Parvis

Un Dimanche Autrement : le 22 mai

Dimanche 22 mai : Un Dimanche Autrement

Clerlande est une source, une oasis, un puits : il fait bon s’y retrou­ver pour y goû­ter la fraî­cheur de la Parole de Dieu, refaire nos forces dans le par­tage de nos vies et célé­brer ce Dieu qui marche avec nous, si secrè­te­ment.
Nous sommes quelques uns — moines, prêtres et laïcs, hommes et femmes de tous âges — à aspi­rer à vivre ensemble, autour de Clerlande, une fra­ter­ni­té nou­velle, ouverte sur la vie. Avec la fra­ter­ni­té dio­cé­saine des Parvis et des frères de Clerlande, nous cher­chons à créer quelque chose de neuf, de simple, de rafrai­chis­sant. Clerlande comme une halte, un pas­sage, un refuge, un lieu de ren­contres et de vie mise en par­tage. Une culture à bâtir autour de ces points d’eau que sont la tra­di­tion béné­dic­tine et les intui­tions de Madeleine Delbrel.
Clerlande comme une escale, un îlot de ver­dure pour la vie des nomades que sont les hommes et les femmes d’aujourd’hui…
Le 22 mai, lors d’un Dimanche Autrement, nous nous retrou­ve­rons pour nous mettre à l’écoute de la Parole de Dieu et de nos dési­rs. Et avan­cer.
Pour impri­mer ou télé­char­ger le docu­ment Un Dimanche Autrement, cli­quer sur la double flèche à l’extrême droite du menu en haut de l’i­mage ci-dessous (»), et choi­sir « impri­mer » ou « télé­char­ger ». L’intitulé “Full screen” vous per­met de voir l’i­mage en plein for­mat.
[tnc-pdf-viewer-iframe file=“https://www.clerlande.com/wp-content/uploads/2016/04/Clerlande-dimanche-autrement-22-mai-16.pdf” width=“800” height=“800” download=“true” print=“true” fullscreen=“true” share=“true” zoom=“true” open=“true” pagenav=“true” logo=“true” find=“true” language=“en-US” page=”” default_zoom=“auto” page­mode=“”]

7h30 : Laudes avec la Communauté

8h : Petit-Déjeuner
9h : Ecoute de la Parole sui­vie d’un temps de silence dans les bois ou au coin du feu…

11h : Eucharistie
12h15 : Apéritif et repas par­ta­gé avec la com­mu­nauté

14h : Partage en petites équipes

15h : Rêver ensemble la suite

16h : Prière finale

16h 30 : Fin de la ren­contre

  • Chacun arrive quand il peut. mais c’est mieux de com­men­cer de bon matin !
  • On peut arri­ver des le same­di après-midi et loger sur place : dans ce cas, pré­ve­nir le frère Grégoire avec ce for­mu­laire mail.
  • Pour le repas du dimanche midi, cha­cun apporte quelque chose à mettre sur la table
  • pour faci­li­ter l’organisation, il est pré­fé­rable de le signa­ler à Raphaël Buyse ci-dessous :[contact-form‑7 404 “Not Found”]

La Fraternité diocésaine des parvis à Clerlande

logo

Raphaël BuyseDu 11 au 15 novembre, une bonne ving­taine de membres de la Fraternité dio­cé­saine des par­vis de Lille ont séjour­né à Clerlande. C’était l’occasion pour eux de retrou­ver Raphaël qui séjourne ici depuis quelques mois, de réflé­chir à quelques-uns de leurs pro­jets, et de pré­sen­ter leur Fraternité à la com­mu­nau­té et aux fami­liers de Clerlande.

Fondée il y a 15 ans, à Lille, cette com­mu­nau­té qui ras­semble main­te­nant 130 hommes et de femmes de tous âges cherche à vivre l’évangile dans le quo­ti­dien de l’existence. Elle s’inspire clai­re­ment des intui­tions spi­ri­tuelles et mis­sion­naires de Madeleine Delbrêl, cette assis­tance sociale, mys­tique et poète, qui a choi­si, au milieu du XX° siècle, de vivre sa foi au milieu des incroyants, dans la ban­lieue de Paris. Son expé­rience et ses écrits ouvrent pour aujourd’hui de nou­veaux che­mins de vie évan­gé­lique. Ses intui­tions sont infi­ni­ment contem­po­raines et son approche com­mu­nau­taire de l’expérience chré­tienne peut par­ler aux fami­liers d’un monas­tère !

En équipes, — cer­tains vivant ensemble -, les membres de la Fraternité dio­cé­saine des par­vis se pas­sionnent pour la vie de leurs contem­po­rains, et cherchent à la croi­ser avec l’Evangile. Ils essaient d’être, là où la vie les entraine, des petites com­mu­nau­tés simples, fra­ter­nelles et conta­gieuses de vie. C’est le témoi­gnage qu’ils nous ont don­né le dimanche 15. Un fami­lier de Clerlande écri­vait avoir vécu, cet après midi là, « un moment de joie pro­fonde, celle de sen­tir vivre l’Evangile et rayon­ner… » Bien d’autres se sont mon­trés inté­res­sés, et la ques­tion se pose main­te­nant de savoir si quelque chose de ce genre pour­rait naitre ici. La suite nous appar­tient.