Archives par mot-clé : Mt 25 14-30

Être là quand il viendra” 33è semaine T.O.

33ème dimanche A

Être là quand il viendra
(Mt 25, 14–30)

Nous sommes au cha­pitre 25 de saint Matthieu, celui qui pré­cède immé­dia­te­ment le récit de la Passion et de la Résurrection. Jésus y donne ses der­nières recom­man­da­tions à ses dis­ciples, avant son départ. Et il parle de sa venue. Il part, mais il nous invite à accueillir sa venue ! La vie selon l’Évangile est réca­pi­tu­lée en ce para­doxe : nous accueillons la mys­té­rieuse pré­sence du Christ absent de corps.
​Pour nous com­mu­ni­quer son ensei­gne­ment, Jésus emprunte, comme aujourd’­hui, des images, des his­toires géné­ra­le­ment bien connues de ses audi­teurs. Il faut bien situer ces his­toires, dont Jésus a fait des para­boles. Pour lever toute équi­voque nous devons les prendre pour ce qu’elles sont : d’abord des faits divers. C’est l’histoire de la tour de Siloé, à Jérusalem, qui s’est effon­drée et a écra­sé plu­sieurs per­sonnes ; c’est le cas qui a défrayé la chro­nique d’un inten­dant mal­hon­nête, un employé licen­cié, mais rusé qui s’en est tiré à bon compte ; c’est le récit d’un homme auquel son employeur avait remis une immense dette et qui s’en est pris à un petit créan­cier à lui, sus­ci­tant un grand scan­dale, ou encore l’histoire d’un homme (ou d’un roi) qui part en voyage et confie ses finances à dif­fé­rents ser­vi­teurs. Jésus n’invente pas ces his­toires ; il les prends comme elles sont et cir­culent autour de lui. Il ne les donne pas non plus en exemple de ce qu’il faut faire ou ne pas faire. Mais il prend pré­texte de ces faits divers pour appe­ler ses dis­ciples à être plus malins, plus fidèles, plus vigi­lants, et sur­tout plus atten­tifs à sa venue. Lire la suite