Archives par mot-clé : Paul Scolas

Texte intégral de la conférence du Jeudi Saint, par Paul Scolas

Clerlande – Jeudi Saint 2018

Texte inté­gral de la confé­rence du Jeudis Saint,
par Paul Scolas

« Nous annonçons la mort du Seigneur
jusqu’à ce qu’il vienne
 »

Eucharistie, Mambré, Kinshasa

Annon­cer une mort — sous-entendu : l’annoncer comme une bonne nou­velle — voi­là qui méri­te­rait déjà de nous éton­ner. Et cette mort est celle de quelqu’un que l’on regarde comme Seigneur et aus­si comme vivant puisqu’on attend qu’il vienne. Et cette attente est énon­cée comme une espé­rance. Nous disons cela comme si c’était banal, nor­mal, de même que nous refai­sons régu­liè­re­ment le geste auquel cette phrase est liée sans plus vrai­ment réa­li­ser qu’aussi bien le geste que la phrase sont d’une grande étran­ge­té. Il y a là un para­doxe qui consti­tue­ra le fil rouge de mon expo­sé. Lire la suite

à lire aussi

Texte intégral de la conférence du Samedi Saint, par Paul Scolas

Clerlande – Samedi Saint 2018

Texte inté­gral de la confé­rence du Samedi saint,
par Paul Scolas

Quand la Parole se donne en silence

« La Parole en silence se consume pour nous. L’espoir du monde a par­cou­ru sa route…
… la nuit s’étend sur le corps : Jésus meurt. »

Le Christ crucifié, Diego Velasquez

Faut-il dès lors considérer que le silence est le lieu théologique par excellence ? Mais quel silence ?
Cet hymne pour le Vendredi Saint énonce super­be­ment l’immense et trou­blant para­doxe dans lequel s’accomplit tout le chris­tia­nisme. Un para­doxe pro­pre­ment théo-logique car c’est bien de la Parole de Dieu et même de Dieu qu’il s’agit ici. C’est la Parole créa­trice, la Parole de salut – l’espoir du monde dit jus­te­ment l’hymne –, c’est le Fils unique, vrai Dieu né du vrai Dieu, qui se consume en silence. Or, toute la Tradition judéo-chrétienne pré­sente un Dieu qui parle, qui s’adresse aux hommes. C’est sans doute même la carac­té­ris­tique la plus déci­sive de cette Tradition, de notre Tradition de foi : nous écou­tons un Dieu qui parle aux humains. Et voi­là que cette Parole deve­nue chair se consume en silence. Voilà que Dieu se tait du silence de la mort… A moins que dans ce silence et dans cette mort, il ne livre plei­ne­ment sa Parole. Lire la suite

à lire aussi

« Quand la Parole se donne en silence » Samedi Saint

Samedi Saint

« Quand la Parole se donne en silence »

le 31 mars 2018 à 10h30.
Conférence de Paul Scolas
Professeur de théo­lo­gie aux facul­tés de Lille, aumô­nier
des étu­diants de Mons.
Le silence du grand et saint same­di, c’est le trou­blant silence de Dieu et de son Messie. Ce silence pour­tant est la véri­ta­ble et défi­ni­tive parole d Dieu. Là, Dieu livre tout aux hommes.
PAF 5 euros

à lire aussi