Archives par mot-clé : Pierre de Béthune

Dormition de la Vierge

Samedi 15 aout 2020

Dormition de la Vierge

Nous célé­brons aujourd’hui la fin de la vie de Marie, mais l’évangile raconte des faits qui concernent les débuts. C’est le cas de presque tous les textes qui la concernent. Nous célé­brons plus volon­tiers le ‘oui’ pro­non­cé à l’Annonciation ; nous médi­tons sur la grâce, la promp­ti­tude, l’entière nou­veau­té de sa foi. L’image pri­vi­lé­giée de la Vierge Marie (cf. la sta­tue) est celle d’une jeune maman qui porte fiè­re­ment son enfant. Et le mois appa­rem­ment le plus adap­té pour la fêter est le mois de mai, le mois des fleurs.

Lire la suite

Partager pour multiplier

Dimanche2 aout 2020

Partager pour multiplier

Mt 14, 13–21

18ème dimanche T.O. A

Les trois der­niers dimanches nous avons enten­du des para­boles. À pré­sent, il s’agit de les mettre en œuvre. « Donnez-leur vous-mêmes à man­ger ! »
À la fin de son dis­cours en para­boles, Jésus nous invi­tait en effet à être comme ce « maître de mai­son qui tire de son tré­sor du neuf et de l’ancien ». L’ancien, la lec­ture tra­di­tion­nelle du récit de la mul­ti­pli­ca­tion des pains, c’est, me semble-t-il, admi­rer ce miracle extra­or­di­naire que Jésus a fait ce jour-là, comme un mer­veilleux pres­ti­di­gi­ta­teur qui sort des petits pains de sa manche, pour don­ner à man­ger à tout le monde, l’ancien c’est nous dire. « Ça nous ne pour­rons jamais le faire ! » — et nous ren­trons à la mai­son, rési­gnés.
Mais ce serait oublier que Jésus nous demande pré­ci­sé­ment : « Donnez-leur vous-mêmes à man­ger ! ». Oui, mes frères, mes sœurs, c’est désor­mais à nous de jouer ! Si nous vou­lons tirer du nou­veau du tré­sor de l’évangile, il ne suf­fit pas d’admirer Jésus, il faut faire comme lui, aujourd’­hui.

Lire la suite

Fête de Saint Benoît

Fête de Saint Benoît

Dimanche 11 juillet 2020

Ph 4, 4–9 ; Mt 5, 43–48

Pendant toute sa vie, de Nurcie au Mont Cassin, en pas­sant par Subiaco et Vicovaro, saint Benoît a mar­ché « sous la conduite de l’évangile » et sa Règle est toute entière ani­mée par l’esprit de l’évangile. En cher­chant un texte pour sa fête, je suis tom­bé par erreur ou par un heu­reux hasard sur ce pas­sage que je vous ai lu. Et j’ai été frap­pé en décou­vrant que, comme tant d’autres, il évo­quait une carac­té­ris­tique cen­trale de l’évangile, mais aus­si de la tra­di­tion béné­dic­tine.

Lire la suite