Archives par mot-clé : Pierre de Béthune

Nuit de Noël 2019

Nuit de Noël 2019

(Luc 2, 1–20)

Au milieu de cette célé­bra­tion, entre deux chants, pre­nons le temps pour médi­ter sur le mys­tère de Noël, pour y pui­ser la vraie joie.
Je par­ti­rai d’une remarque ano­dine : nous avons un beau tableau de la Nativité, mais cer­tains m’ont dit leur éton­ne­ment : pour­quoi le peintre n’a‑t-il pas repré­sen­té ce que raconte l’évangéliste ? Il a repré­sen­té le petit Jésus tout nu et cou­ché sur le sol, alors que l’évangile nous dit qu’il était « emmaillo­té et cou­ché dans une man­geoire ». De fait, même si le style de ce tableau est assez réa­liste, l’artiste n’a pas vou­lu repré­sen­ter l’évènement concret, mais le mys­tère de l’incarnation, l’abaissement radi­cal du Fils de Dieu venu par­ta­ger notre sort sur notre terre. Il nous invite ain­si à ne pas limi­ter notre atten­tion aux faits his­to­riques, mais à y décou­vrir leur signi­fi­ca­tion pro­fonde.

Lire la suite

IL EST VENU, IL VIENT, IL VIENDRA. 1er dimanche de l’Avent A

IL EST VENU, IL VIENT, IL VIENDRA

(Mt 24, 37–44)

1er décembre 2019

1er dimanche de l’Avent

A par­tir d’aujourd’hui tous nos regards sont tour­nés vers Noël. Nous nous y pré­pa­rons pen­dant quatre semaines, parce qu’il n’est pas pos­sible d’entrer tout de go dans un tel évè­ne­ment ; il nous faut du temps pour y pré­pa­rer notre cœur, pour que l’attente puisse gran­dir et tout à fait nous habi­ter. La litur­gie nous aide. Dans l’évangile, Jésus « nous parle de sa venue », à tra­vers tous les alea, les dan­gers et les sur­prises de notre temps. Nous sommes donc invi­tés à médi­ter sur le mys­tère de cette venue du Seigneur Jésus, pour alors pou­voir mieux l’accueillir à Noël. Le temps de l’Avent (adven­tus) est lit­té­ra­le­ment le temps de la Venue. Mais que signi­fie pour nous cette annonce que la litur­gie nous redit : le Seigneur vient ?

Lire la suite

Restez éveillés

RESTEZ ÉVEILLÉS

Luc 21, 5–19

33ème dimanche année C 2019

Nous arri­vons au bout de la lec­ture de l’évangile selon saint Luc qui nous a accom­pa­gné tout au long de cette année litur­gique. Aujourd’hui nous avons à médi­ter sur le cha­pitre 21 qui pré­cède immé­dia­te­ment le récit de la pas­sion. Il y est ques­tion de trem­ble­ments de terre, de famines et d’épidémies, de phé­no­mènes effrayants, de nations qui se dressent les unes contre les autres. Les trois évan­giles synop­tiques placent en effet à cet endroit un cha­pitre assez étrange, une ‘apo­ca­lypse’. Nous n’en avons enten­du qu’une par­tie. La des­crip­tion des catas­trophes qui nous menacent est beau­coup plus longue.

Lire la suite